Foire aux questions rentrée 2010, réponses partie 2

06/09/2010 at 21:55 (Foire aux questions)

Me revoilà après une longue journée passée en partie à avancer la Quête 3. Hé oui, je ne vous oublie pas sur cette saga ! Non mais !

Je continue les réponses aux questions. Avant de reprendre dans l’ordre, je vais faire une réponse générale car vous êtes nombreux à me demander des conseils sur l’écriture d’un livre en général, et sa publication. Alors voici ce que je peux vous dire sur le sujet :

Il n’y a pas de formule magique pour écrire un livre. Je pourrais vous raconter comment je fais, et demain vous demanderez à autre auteur qui vous dira exactement le contraire. Chacun a sa méthode, son ressenti par rapport à la construction d’une histoire ou de son lien avec l’écriture. Je suis convaincue qu’il y a une grande part d’intime dans le processus de création en général, alors je ne me permettrai pas de vous donner une méthode à appliquer, parce qu’il n’en existe pas. Et c’est certainement ce qui fait la richesse de la littérature.

Maintenant, il y a des grandes lignes à respecter. Je dirai qu’elles sont au nombre de 4, mais encore une fois, ce n’est que mon avis.

– Avoir une bonne idée. C’est la base d’une bonne histoire. Ça peut vouloir dire une idée révolutionnaire, ou une façon de traiter différemment un thème déjà abordé. Par exemple, la Quête des Livres-Monde n’invente pas le concept des personnages avec des ailes, mais je tente d’inventer une histoire différente de mes propres repères. On peut me dire que ça ressemble à quelque chose déjà existant et c’est fort possible. Soit c’est volontaire, soit ça ne l’est pas, parce que je ne connais pas tous les livres et je n’ai pas vu tous les films qui existent. Mais quoi qu’il en soit, il faut apporter un souffle à une idée, afin de construire l’histoire.

– Avoir de bons personnages. C’est aux personnages que le lecteurs s’identifie et il est important qu’ils soient bien plantés, décrits, fouillés pour que la connexion fonctionne. Le lecteur peut ne pas aimer les personnages, mais il faut qu’ils nous fassent ressentir quelque chose. Un personnage n’est pas juste un pantin que vous animez par les mots. Si vous le construisez assez bien, il va finir par avoir sa vie propre et prendre certaines décisions tout seul dans l’histoire, décisions que vous n’aurez pas prévues au départ. Et c’est là que ça devient passionnant parce qu’il devient alors un être qui a sa vie propre.

– Ecrire dans un bon français. Un minimum de fautes d’orthographe surtout. Après, dans le style on peut avoir des défauts, mais il faut aussi savoir les reconnaître pour progresser. Toutefois, il faut que votre manuscrit soit le plus propre possible. Si la lecture devient une corvée en raison d’une langue approximative, n’espérez pas attirer l’attention d’un éditeur.

– Aller au bout de son histoire. Si vous n’en écrivez que quelques pages qui finissent au fond d’un tiroir ou d’un fichier, ça ne sert à rien. Alors il faut s’accrocher et aller au bout, mener son idée à bien, achever l’histoire.

Une fois que vous avez terminé l’écriture, vous voulez tenter votre chance auprès d’un éditeur. Là encore il y a quelques trucs simples pour commencer : présenter un manuscrit aéré et toujours en recto. Cibler les éditeurs susceptibles d’être intéressés par votre histoire. Si vous écrivez une histoire d’amour pure, pas la peine d’envoyer ça à un éditeur de SF. C’est sûr que ça ne lui convient pas. Donc je vous conseille d’aller en librairie, dans le rayon qui correspond à votre genre littéraire et de noter le nom des éditeurs qui y figurent, ainsi que des collections.

Ensuite, vous tentez votre chance. Quel que soit votre âge, lancez-vous. Dans le pire des cas, on vous dira « non ». Et vous pouvez recevoir des dizaines de « non », mais un seul « oui » suffit. Par contre, ne vous attendez pas à un miracle. Les éditeurs reçoivent beaucoup de manuscrits et n’en prennent que peu au final. Et ne les maudissez pas pour cela. Ils connaissent leur métier et ce n’est pas contre vous personnellement qu’ils en ont si ça ne leur va pas. Remettez-vous en question, réfléchissez à ce qui ne va pas, et tentez de vous améliorer pour une prochaine fois.

J’ai envoyé mon premier manuscrit vers 14/15 ans chez un éditeur. Je n’ai reçu que des réponses négatives. Comprenant bien que je n’avais pas le niveau, j’ai attendu d’avoir plus de 30 ans avant de me relancer dans l’aventure. Et ça n’a pas marché du premier coup. Alors gardez confiance et remettez vous au travail ! Ensuite… La vie peut vous mener sur cette voie, ou une autre. Le principal est d’aller au bout pour ne pas avoir de regret…

Voilà ce que je peux vous dire sur le sujet. Ne soyez pas impatients, vous êtes jeunes et vous avez le temps de mûrir votre style et vos émotions pour qu’un jour, vous puissiez publier un petit bijou. Mais continuez à écrire, n’arrêtez jamais, c’est la meilleure école possible.

Demain, je prendrai le temps de répondre plus personnellement à chacun sur les autres questions.

Bonne nuit ! 🙂

Publicités

4 commentaires

  1. Sarah said,

    Merci beaucoup pour vos conseils !!! Ils vont beaucoup m’aider =)

  2. writtingbishop said,

    Merci beaucoup pour ces conseils ! C’est Tom (alias Writting bishop ) allez voir mon blog si vous an avez le temps pour voir mes projets et vous pouvez répondre à mon interview alors ?^^
    SI vous avez le temps bien sur ! Sinon on se voit u salon du livre^^

  3. Rose said,

    Merci pour cette réponse cela je pense va tous nous aider
    encore merci 😉

  4. L’écriture en question ? | Camille Brissot said,

    […] DU 07/09 : Carina Rozenfeld a eu la même idée et répond très bien à ce genre de questions ici Categories: UncategorizedTags: conseils d'écriture, écriture, jeune […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :