Phænix, tout sur le livre (ou presque) !

06/06/2012 at 12:13 (Phænix tome 1, le Cendres de l'Oubli)

Bon, vous êtes super nombreux à l’avoir déjà vue sur Facebook, sur la page de la Collection R, ou sur les blogs où elle a beaucoup circulé depuis une semaine… Mais il fallait quand même que je la mette sur MON blog aussi, non ? 😉

Alors, la voilà, la couverture de Phænix ! C’est une photo magnifique, réalisée par un artiste français primé pour sa série de personnages couverts de cendres. Et comme il n’y a pas de hasard, le titre du tome 1 de Phænix, c’est « Les cendres de l’oubli ». Je vous laisse l’admirer et je remets également le texte de présentation de l’histoire. Ainsi, vous aurez tout sous la main. Je vous rappelle aussi que le livre sortira le 6 septembre.

“Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s’unir dans un amour pur et éternel…

Depuis l’origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L’être fabuleux est constitué de deux âmes sœurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s’aimer pour reformer l’oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d’éloigner les menaces qui pèsent sur l’humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l’oubli de leurs vies antérieures les empêche d’être réunis…
Aujourd’hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d’université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu’à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche.
Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s’ils la connaissaient depuis toujours… Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même.
S’ouvriront alors les portes d une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés.”

Permalien 5 commentaires

Imagi(c)nales 2012

04/06/2012 at 11:55 (Imaginales)

Les Imaginales, c’est terminé… Déjà… On attend ce moment avec impatience, l’excitation monte, à l’approche de l’événement. Sur Facebook, tous les auteurs comptent les jours, les lecteurs passionnés également… Et puis enfin, on se retrouve sous la bulle du livre, au bord de la Moselle… Et l’émotion est bien là, au rendez-vous, ce petit courant électrique qui nous traverse, en sachant que ça y est on y est.

Les Imaginales, c’est un tourbillon hors du temps. Du mouvement, des rencontres, des retrouvailles, des conversations, des échanges. Ce sont des passionnés des livres qui se retrouvent, qu’ils soient du côté des lecteurs ou des auteurs. Il y a de grandes embrassades lors de retrouvailles, la déception de ne pas pouvoir accorder du temps à tous ceux que nous aimerions voir un peu plus. C’est le bonheur de mots échangés autour des livres, que ce soit derrière sa pile de livres ou au cours des tables rondes.

Maintenant, il faut attendre l’année prochaine pour revivre des moment aussi intenses et géniaux. Une année qui sera riche en évènements pour ma part, comme vous le savez, alors, on aura plein d’autres choses à se dire, pour les Imaginales 2013 !

J’adresse un grand merci à Stéphanie Nicot et Bernard Visse… Toute l’équipe organisatrice, celle du libraire qui cavale à longueur de journée. Et aussi à Daniel pour sa gentillesse. Merci également à tous ceux qui sont venus m’adresser un petit mot, qui m’ont offert de jolies émotions avec leurs paroles et leur ressenti.

 

Pendant que j’étais à Epinal, Glenn Tavennec, le directeur de la collection R a dévoilé la couverture de Phænix. Je sais que vous êtes déjà nombreux à l’avoir vue, mais je la mettrai sur le blog également dans pas longtemps.

Alors, à très bientôt pour la découvrir !  🙂

Permalien 5 commentaires