Pensées en vrac sur le salon du livre de Montreuil et les circonstances qui l’entourent cette année…

02/12/2015 at 15:12 (Chez moi, La Symphonie des Abysses, Montreuil, Uncategorized)

Oui, je sais c’est un titre à rallonge, mais au moins, il exprime bien le contenu de cet article.

Je ne pensais pas avoir quelque chose à dire en particulier sur le sujet, mais les mots tournent dans ma tête depuis ce matin, alors que je m’apprête à me rendre à la soirée d’inauguration ce soir, et donc, j’ai décidé de les coucher ici.

Comme le dit le titre, ce sont des pensées en vrac, je dis les choses comme elles me viennent, j’espère que ce ne sera pas trop confus.

Cette année, le salon de Montreuil se déroule dans un contexte très particulier. Trois semaines après les terribles attentats qui ont endeuillé Paris et la France, on est encore dans la psychose sécuritaire, et c’est normal, d’une certaine façon. Du coup, des auteurs annulent leur venue, et même des éditeurs ! Je ne me permettrais pas de les juger. Chacun vit et ressent les choses à sa manière.

Quant à moi, au contraire, ce contexte ne me ferait manquer le salon pour rien au monde.

Déjà, parce que j’adore cet événement. C’est vraiment une fête du livre, une occasion particulière de rencontrer les lecteurs, les éditeurs et les copains auteurs, dans une ambiance surchauffée, un îlot de littérature loin du reste du monde pendant quelques jours.
Quand j’étais journaliste en presse jeunesse, mes collègues s’y rendaient et me disaient : « pourquoi tu ne viens pas, allez, c’est un chouette salon » et je trouvais toujours des excuses pour ne pas m’y rendre, parce que je m’étais fixé un objectif, une sorte de défi : aller à ce salon en tant qu’auteur publié et invité. C’était une montagne à gravir, avec un sommet où planter mon drapeau. Et j’ai gravi cette montagne, j’ai planté mon modeste drapeau quand j’y suis allée la première fois en 2008 en tant qu’auteur de l’Atalante. Une victoire ! Tout un symbole ! Et ce symbole continue à être essentiel à mes yeux. Être auteur, c’est un vrai parcours. On pense souvent que c’est super glamour, mais la plupart du temps, ça ne l’est pas. C’est difficile. La concurrence est rude, on est payé des cacahuètes, on galère pour payer ses factures, on doute de soi en permanence. Mais être à un salon comme celui-là nous rappelle pourquoi on le fait : l’émulation, les sourires de nos lecteurs, leurs mots encourageants, gentils… Ô oui, chers lecteurs, je crois que nous n’imaginez pas à quel point on a besoin de vous, pas seulement pour lire nos livres, mais aussi pour nous rappeler qu’on a raison de s’accrocher, que ces mots et ces sourires valent tout l’or du monde. On en ressort gonflé à bloc, prêt à gravir d’autres montagnes.

Ensuite, parce que justement, c’est cette année ou jamais qu’il faut se battre contre l’ignorance et l’obscurantisme. C’est cette année qu’il faut montrer que l’on résiste, qu’on continuera à écrire et à lire les histoires qui nous plaisent, qui parlent de tous les sujets qui nous concernent, même les plus brûlants. C’est cette année qu’il faut continuer à faire rêver, à offrir des voyages qui révèlent que l’on peut se battre, gagner, même si c’est au cours d’une aventure dans un monde imaginaire. Une jeune blogueuse a eu besoin de parler des attentats du 13 novembre en mentionnant La symphonie des abysses, ce qui m’a beaucoup touché. (Vous trouverez le lien ici : http://lemondelaure.blogspot.fr/2015/11/un-livre-pour-paris.html). Et elle a raison, j’ai écrit ce livre pour parler de liberté, de choix, d’affirmation de soi, de différence, de respect de l’autre, tous ces mots, ces concepts qui reviennent tellement depuis quelques semaines. J’ai écrit ce livre comme une ode à l’humanité dans ce qu’elle peut avoir de plus beau, de plus passionnant par sa diversité. Ces valeurs là, je ne les défends pas juste pour que ça fasse une jolie histoire, je les défends au quotidien, dans chaque ligne de mes romans, même si ce n’est pas toujours aussi évident. Et cette semaine, en allant dédicacer mes histoires, en retrouvant mes lecteurs, je vais continuer à défendre ces valeurs.

Donc je vous dis à très vite, mes chers lecteurs, j’ai hâte de vous retrouver derrière mes piles de livres ou au détour d’une allée.❤

1560567_643474829048392_1837666279_n

 

ROZENFELD-ABYSSES3 - copie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :