Quelques nouvelles de la Quête…

21/09/2010 at 17:03 (La Quête des Livres-Monde, La Quête des Livres-Monde Tome 2, La Quête des Livres-Monde Tome 3)

Ça fait longtemps que je n’ai pas donné de nouvelles de la trilogie, non ?

Je sais que vous êtes nombreux à vous demander quand sortira le tome 3 et tout le monde ne lit pas mes réponses de la foire aux questions ! 😉

Alors tout d’abord, le tome 1. Il est à nouveau épuisé. Vous êtes tellement nombreux à l’acheter qu’il n’en reste plus un exemplaire en stock ! Il part en réimpression dans les jours qui viennent et j’espère qu’il sera à nouveau disponible courant octobre.

Le tome 2 suit son bonhomme de chemin. Pour lui aussi le stock baisse et il risque d’être épuisé dans quelques semaines. Alors si vous le voulez, c’est maintenant ! Bon, il sera réimprimé, bien sûr, mais il risque d’être indisponible pendant un moment.

Le tome 3 est en cours d’écriture. Sa sortie est prévue pour mai 2011. Je n’ai pas de date exacte encore, cela dépendra de la remise du manuscrit.

Ce tome conclura la trilogie. Pour le moment, je n’ai pas prévu de faire vivre d’autres aventures à Zec et Eden, mais qui sait, un jour peut-être… ?

Après celui-là, il sera l’heure de Doregon 2 et puis après, plein d’autre projets qui, je l’espère, vous passionneront aussi !

Vous n’êtes pas prêts de manquer de lecture ! 8)

Permalien 44 commentaires

Coupure pub !!!

16/09/2010 at 15:21 (Chez moi, Les Clefs de Babel)

Et interdit d’aller faire pipi pendant ce temps ! 😉

Il est temps de parler un peu de ce qui se fait autour de moi. Vous le savez, Les Clefs de Babel, le roman qui est sélectionné cette année pour le prix de Incos a été publié chez Syros, dans la collection Soon. Et il y a plein de titres super biens dans la collection Soon ! Depuis les Clefs de Babel, 4 romans sont sortis.

Le dernier en date s’appelle Le Signe de K1, Tome 1, le protocole de Nod de Claire Gratias. Comme dans les autres titres Soon, il s’agit d’une histoire de science-fiction. À travers les pages de ce roman, vous découvrirez des voyages dans le temps, des mutants, de l’écologie et une belle histoire d’amour. Bref, je vous le conseille comme je vous conseille en général les autres titres de la collection.

Pour en savoir plus, cliquez ici !

Je vais faire aussi de la pub pour Tom et Nathan. Ce sont deux collégiens que j’ai eu le plaisir de rencontrer (en plus, ils sont jumeaux, alors c’est troublant parce qu’ils se ressemblent beaucoup !).

Tom est l’un des gagnants du concours de nouvelles que j’ai parrainé l’année dernière en Charente Maritimes. Il a écrit un texte excellent, très bien construit et avec beaucoup de sensibilité et sa victoire est largement méritée.

Je vous donne le lien de son blog pour que vous puissiez faire un peu plus sa connaissance.

http://writtingbishop.wordpress.com/

Vous pourrez y lire la nouvelle en question.

Son frère, Nathan a participé également au concours et j’ai trouvé sa nouvelle vraiment intéressante. J’ai regretté que la version finale ne me soit pas parvenue pendant le concours, mais je me suis rattrapée en la lisant cet été et j’ai pu lui dire tout le bien que j’en pensais.

Voilà le lien vers son blog, afin que vous puissiez également le connaître mieux.

http://plumenoire.wordpress.com/

Voilà, ça fait des talents dans la famille !

J’espère que cette petite coupure pub vous inspirera des idées de lecture et, qui sait, comme Tom et Nathan, d’écriture ! 8)

Permalien 4 commentaires

Foire aux questions rentrée 2010, partie 4

15/09/2010 at 13:28 (Foire aux questions)

Me revoilà pour la suite ! Je continue dans l’ordre, comme d’hab ! 🙂

Alizé

– Non, ce n’est pas moi, cette année. Le principe est qu’il y ait un auteur différent qui parraine ce concours chaque année.

– Je connais le nouveau thème oui, mais encore une fois, ce n’est pas à moi de le dévoiler. Vous le connaîtrez en temps et en heure.

– C’est Benjamin Carré qui a fait la couverture de Doregon. Vous le connaissez bien, c’est lui également qui fait les couvertures de la Quête. Il est vraiment doué et je suis une grande fan de son travail.

– Je prends des cours de dessin/peinture, mais je ne suis pas très bonne. Mais ça me détend de faire autre chose, d’explorer un autre mode artistique.

– Oui je donne mon idée pour les couvertures, la plupart du temps. Ensuite, l’illustrateur l’adapte à sa vision des choses. Mais tout est discuté et préparé avec l’éditeur de toute façon.

Camylle

J’ai répondu à ta question dans la partie 2 de mes réponses. Quant à Intervista, la question n’est pas de savoir si c’est un bon éditeur, mais si c’est un éditeur adapté à ton genre littéraire. Dans mon cas, la réponse est oui !

Pierre

– Comme je l’ai déjà dit à Tom, je n’ai pas de suite prévue après la Quête. Par contre, j’y réfléchis. Vous êtes nombreux à me le demander. Je ne le ferai que si j’ai une bonne idée. Si l’idée n’est pas au rendez-vous, il n’y en aura pas. Pour le moment, j’ai l’esprit plein d’autres idées pour d’autres livres, alors ce n’est pas dans l’immédiat que je vais me pencher sur la question.

– Auteurs et livres préférés, voir dans la partie 3 de mes réponses.

– J’ai eu mon éditrice ce matin justement et on prévoit de sortir le tome 3 vers le mois de mai 2011. Encore un peu de patience ! 🙂

Sarah

J’utilise Word pour écrire mes romans.

Julie

Je n’ai pas de passage prévu vers Lyon pour le moment, mais cela peut changer ! Toutes les informations concernant mon calendrier seront mises à jour régulièrement sur le blog.

Merci pour tes encouragements ! 8)

Léa

Voir plus haut pour la réponse. 😉

Plumenoire

Nathan, pas de problème, je vais mettre un lien vers ton blog et j’en parlerai dans un post réservé. On va faire monter les visites sur ton blog, tu vas voir ! 😀

Voilà, j’ai fait le tour de toutes les questions ! J’espère que les réponses vous conviennent. Je vous remercie pour votre présence et votre soutien. Je ferai une autre foire aux questions début 2011.

Bisous à tous !

Permalien 2 commentaires

Foire aux questions rentrée 2010, réponses partie 3

10/09/2010 at 16:07 (Foire aux questions)

Me revoilà pour répondre plus précisément à certaines questions posées dans les commentaires. Je continue dans l’ordre où elles m’ont été posées.

Alors c’est le tour de Tom ! Ah sacré Tom, que j’ai rencontré l’année dernière à Montreuil et il est l’un des vainqueurs du concours de nouvelles que je parrainais  l’année dernière. Il a écrit un texte très brillant, avec une construction originale et des sentiments très intenses.

Tom

– Oui, je sais, mais ce n’est pas à moi de divulguer ce genre d’information, et encore moins ici ! 😉

– Pour les conseils, voir la partie 2 de mes réponses.

– Mes auteurs préférés… Ouh lala, j’en ai plein ! Cela dépend des jours et de mes lectures ! Je ne risque pas de donner une liste ici. Quand j’ai un vrai coup de coeur je viens en parler ici, donc vous pouvez connaître quelques uns de mes goûts sur mon blog. Cela dit, c’est vrai que je ne donne que des titres jeunesse ici. Je ne parle jamais de littérature « adulte ». Si tu veux, on en parlera quand on se verra.

– Ahahah, pas bête ! J’y pense très sérieusement. Mais je n’ai pas encore eu une idée qui m’emballe allez pour le faire. On va attendre que j’aie terminé la trilogie pour voir ça. J’ai beaucoup d’autres projets en tête qui sont en train de prendre forme aussi bien dans mes neurones qu’avec les éditeurs, donc ce n’est pas une urgence pour moi. Par contre, autour de Chébérith, il y a un frémissement de projet avec un grand illustrateur… J’en parlerai quand il sera temps.

– Je ne sais pas encore combien de tomes il y aura pour Doregon. C’est un monde assez vaste qui ne cesse de s’agrandir au fur et à mesure que je le crée. Je ne pensais pas que ça ce serait comme ça quand j’ai commencé cette histoire. C’est sûr qu’il y aura un second tome vu comment le tome 1 se termine, mais ensuite, comment les choses vont se développer vraiment ? En un ou deux livres de plus ? Je ne sais pas encore. Chez l’Atalante, ils sont cools, ils sont prêts à s’adapter à mon projet comme il sera. C’est une grande chance de pouvoir travailler comme ça.

– Je pense que nous sommes nombreux, nous auteurs, à rêver d’une adaptation ciné de nos histoires. Et j’en fais partie. Malheureusement, en France, nous n’avons pas tellement cette culture du cinéma fantastique avec effets spéciaux et tout le tralala, alors je ne pense pas que ça arrivera. Hélas…

– J’ai lu les Ewilan de Pierre, oui, mais pas les autres. Depuis son décès, j’ai un peu de mal à ouvrir ses livres, avec ses gentilles dédicaces qu’il m’a faites et tout. C’est encore trop frais pour que je m’y remette. Je n’ai pas lu Tara Dunkan ou Oksa Pollock. En fait, je lis pas mal de jeunesse mais pas que ça ! Je n’ai pas lu Ceux qui sauront. Je suis une très grande fan de Pierre Bordage, mais je ne le lis qu’en adulte.

Pour ton interview, je n’ai pas oublié, il faut que je retrouve ton mail ! 😉

Jack

– Alors mon parcours… J’ai commencé à écrire très jeune, vers 8-9 ans, des petites histoires dans des cahiers.  Ma mère les tapait à la machine et on agrafait les pages pour faire des petits livres. Mon prof de français de 4e, M. Guin (coucou à lui s’il repasse par là !) m’a repéré grâce à mes rédactions et m’a fait participer à un concours de jeunes écrivains. C’est tout. Mais j’ai toujours, toujours écrit. J’ai des tas de cahiers couverts de mon écriture avec des histoires, inachevées pour la plupart. Oui, mes parents ont été un très grand soutien. Ils m’ont toujours encouragée, ma mère lit encore tous mes manuscrits pour y apporter quelques améliorations. Je pense que c’est aussi ce qui m’a encouragé à continuer à écrire : ce soutien indéfectible.

– Livres préférés, voir ma réponse à Tom, c’est la même pour les auteurs et les livres.

– Oh j’étais en Charentes Maritime l’année dernière pour la remise du prix du concours de nouvelles que je parrainais. Pour cette année, je n’ai rien de prévu dans la région, mais ça peut changer !

– Je n’utilise pas MSN et malgré toute l’affection que j’ai pour mes lecteurs, je ne donne que très rarement mon mail. J’ai besoin aussi d’avoir un espace privé pour ma vie quotidienne. Ce blog est le lien entre vous et moi. Il y a aussi ma page publique Facebook. Je pense que c’est déjà pas mal ! 😉

Voilà pour aujourd’hui ! Il y a encore un paquet de questions auxquelles je dois répondre, donc je reviens très vite pour la suite. Bon week-end à tous !

Permalien 2 commentaires

Foire aux questions rentrée 2010, réponses partie 2

06/09/2010 at 21:55 (Foire aux questions)

Me revoilà après une longue journée passée en partie à avancer la Quête 3. Hé oui, je ne vous oublie pas sur cette saga ! Non mais !

Je continue les réponses aux questions. Avant de reprendre dans l’ordre, je vais faire une réponse générale car vous êtes nombreux à me demander des conseils sur l’écriture d’un livre en général, et sa publication. Alors voici ce que je peux vous dire sur le sujet :

Il n’y a pas de formule magique pour écrire un livre. Je pourrais vous raconter comment je fais, et demain vous demanderez à autre auteur qui vous dira exactement le contraire. Chacun a sa méthode, son ressenti par rapport à la construction d’une histoire ou de son lien avec l’écriture. Je suis convaincue qu’il y a une grande part d’intime dans le processus de création en général, alors je ne me permettrai pas de vous donner une méthode à appliquer, parce qu’il n’en existe pas. Et c’est certainement ce qui fait la richesse de la littérature.

Maintenant, il y a des grandes lignes à respecter. Je dirai qu’elles sont au nombre de 4, mais encore une fois, ce n’est que mon avis.

– Avoir une bonne idée. C’est la base d’une bonne histoire. Ça peut vouloir dire une idée révolutionnaire, ou une façon de traiter différemment un thème déjà abordé. Par exemple, la Quête des Livres-Monde n’invente pas le concept des personnages avec des ailes, mais je tente d’inventer une histoire différente de mes propres repères. On peut me dire que ça ressemble à quelque chose déjà existant et c’est fort possible. Soit c’est volontaire, soit ça ne l’est pas, parce que je ne connais pas tous les livres et je n’ai pas vu tous les films qui existent. Mais quoi qu’il en soit, il faut apporter un souffle à une idée, afin de construire l’histoire.

– Avoir de bons personnages. C’est aux personnages que le lecteurs s’identifie et il est important qu’ils soient bien plantés, décrits, fouillés pour que la connexion fonctionne. Le lecteur peut ne pas aimer les personnages, mais il faut qu’ils nous fassent ressentir quelque chose. Un personnage n’est pas juste un pantin que vous animez par les mots. Si vous le construisez assez bien, il va finir par avoir sa vie propre et prendre certaines décisions tout seul dans l’histoire, décisions que vous n’aurez pas prévues au départ. Et c’est là que ça devient passionnant parce qu’il devient alors un être qui a sa vie propre.

– Ecrire dans un bon français. Un minimum de fautes d’orthographe surtout. Après, dans le style on peut avoir des défauts, mais il faut aussi savoir les reconnaître pour progresser. Toutefois, il faut que votre manuscrit soit le plus propre possible. Si la lecture devient une corvée en raison d’une langue approximative, n’espérez pas attirer l’attention d’un éditeur.

– Aller au bout de son histoire. Si vous n’en écrivez que quelques pages qui finissent au fond d’un tiroir ou d’un fichier, ça ne sert à rien. Alors il faut s’accrocher et aller au bout, mener son idée à bien, achever l’histoire.

Une fois que vous avez terminé l’écriture, vous voulez tenter votre chance auprès d’un éditeur. Là encore il y a quelques trucs simples pour commencer : présenter un manuscrit aéré et toujours en recto. Cibler les éditeurs susceptibles d’être intéressés par votre histoire. Si vous écrivez une histoire d’amour pure, pas la peine d’envoyer ça à un éditeur de SF. C’est sûr que ça ne lui convient pas. Donc je vous conseille d’aller en librairie, dans le rayon qui correspond à votre genre littéraire et de noter le nom des éditeurs qui y figurent, ainsi que des collections.

Ensuite, vous tentez votre chance. Quel que soit votre âge, lancez-vous. Dans le pire des cas, on vous dira « non ». Et vous pouvez recevoir des dizaines de « non », mais un seul « oui » suffit. Par contre, ne vous attendez pas à un miracle. Les éditeurs reçoivent beaucoup de manuscrits et n’en prennent que peu au final. Et ne les maudissez pas pour cela. Ils connaissent leur métier et ce n’est pas contre vous personnellement qu’ils en ont si ça ne leur va pas. Remettez-vous en question, réfléchissez à ce qui ne va pas, et tentez de vous améliorer pour une prochaine fois.

J’ai envoyé mon premier manuscrit vers 14/15 ans chez un éditeur. Je n’ai reçu que des réponses négatives. Comprenant bien que je n’avais pas le niveau, j’ai attendu d’avoir plus de 30 ans avant de me relancer dans l’aventure. Et ça n’a pas marché du premier coup. Alors gardez confiance et remettez vous au travail ! Ensuite… La vie peut vous mener sur cette voie, ou une autre. Le principal est d’aller au bout pour ne pas avoir de regret…

Voilà ce que je peux vous dire sur le sujet. Ne soyez pas impatients, vous êtes jeunes et vous avez le temps de mûrir votre style et vos émotions pour qu’un jour, vous puissiez publier un petit bijou. Mais continuez à écrire, n’arrêtez jamais, c’est la meilleure école possible.

Demain, je prendrai le temps de répondre plus personnellement à chacun sur les autres questions.

Bonne nuit ! 🙂

Permalien 3 commentaires

Foire aux questions rentrée 2010, réponses partie 1

06/09/2010 at 08:08 (Foire aux questions)

Bonne reprise de cours à tous ! Ça y est, ça commence sérieusement là !

Je vous remercie pour toutes vos nombreuses questions et votre enthousiasme, vous êtes super ! Comme il y en a beaucoup, je vais faire les réponses en plusieurs posts et dans l’ordre dans lequel elles m’ont été posées.

Fantasy

– Oui, j’écris directement sur l’ordinateur. J’ai perdu l’habitude de le faire à la main. C’est devenu principalement une question de rapidité : je tape vite et je n’ai pas besoin de passer par la case « recopier mes gribouillis au propre ». Vu qu’on me demande d’écrire plus de livres et plus vite qu’avant il faut que j’élimine certaines étapes.

– Sur mon métier de journaliste, j’ai beaucoup aimé cette partie de ma vie. Je travaillais pour des magazines très sympa, avec une super équipe. J’ai fait de beaux reportages et interviews. J’adorais ça. Par contre, je ne pense pas que ça m’aie particulièrement aidé pour écrire mes romans. J’écrivais des histoires depuis bien avant et le format d’un article ou d’une interview n’a rien à voir avec la structure et l’écriture d’un roman.

– Pour le moment, je ne pense pas changer de public. J’adore écrire pour la jeunesse et je ne suis pas sûre que je me sentirais à l’aise chez l’adulte. Par contre, je tente de changer de tranche d’âge selon mes romans. Doregon s’adresse à un public plus mature, à mon avis. Les situations et les sentiments sont plus durs.

– Je te rassure, je lis beaucoup ! Même si c’est moins qu’avant. Cet été, j’ai avalé la suite de la Fraternité du Panca de Pierre Bordage, j’ai lu Les Chronolithes de Robert Charles Wilson, et là, j’ai commencé L’importance de ton regard de Lionel Davoust. J’ai la chance d’avoir croisé, ou mieux, de connaître ces auteurs et j’adore découvrir la production des artistes que je rencontre en salons.

– Je te remercie de prendre des nouvelles de Léo. Il va bien. Il est content de commencer le collège, même si c’est encore impressionnant. Je suis sûre qu’à la fin de la semaine, il aura pris le rythme. L’année pourra alors commencer pour de bon !

– J’ai déjà fait des rencontres au lycée. Je ne choisis pas les classes que je rencontre, je vais là où on m’invite. Si on m’invite au lycée, je suis ravie de m’y rendre. Pour me rencontrer dans ce cadre, il faut souffler l’idée à un prof de français ou une documentaliste intéressée par une rencontre avec un auteur. Après, c’est tout un système administratif qui doit se mettre en place. Donc cela ne dépend pas de moi !

Orfilinn

Coucou à toi, ça me fait plaisir de te retrouver ici ! Comment vas-tu depuis mai ? 🙂

Il n’y a aucune urgence pour mes livres ! Et Hypérion est tellement extraordinaire que je comprends que ça t’aie complètement accaparé ou presque. Il faut que je le relise, d’ailleurs. Pour répondre à ta question, je ne sais pas encore si je serai aux Imaginales en 2011, mais j’espère que oui ! J’attends un signe de Stéphanie ou alors, je tenterai un passage de moi-même. J’annoncerai mon éventuelle venue dès que je serai au courant ! Mais il y a de fortes chances pour qu’on s’y fasse un nouveau brin de causette, comme tous les ans ! 😉

Voilà pour aujourd’hui. Je répondrai à la suite des questions très rapidement, c’est promis.

À très bientôt !

Permalien 2 commentaires