On repart pour un tour ?

01/09/2015 at 14:01 (Général, La quête des pierres de Luet, Le feu secret, Montreuil, Salons, The Secret Fire)

Quoi, ça y est, c’est le 1er septembre ?

J’ai l’impression que c’est hier que j’écrivais mon dernier article pour vous souhaiter de bonnes vacances. Bon du coup, j’espère qu’elles ont été bonnes ! :-)

Les miennes furent excellentes mais courtes. Je suis partie une semaine en Norvège, découvrir les fjords et autres paysages époustouflants de ce pays. C’était magnifique, envoûtant et je compte retourner là-bas pour en voir un peu plus.

Sinon, le reste du temps, je suis restée chez moi à travailler. Et oui, je ne vous ai pas menti, quand je vous ai dit que j’avais beaucoup de projets et donc beaucoup de travail. Les longues journées d’été m’ont permis d’avancer, autant que possible.

Alors, quoi de neuf pour cette rentrée ?

En cours

Eh bien, tout d’abord, j’ai terminé l’écriture du tome 3 de La quête des pierres de Luet. Voici donc une nouvelle trilogie qui s’achève. Je vais, encore une fois, quitter Zec, Eden et Louis pour découvrir d’autres personnages et d’autres mondes.
Je dois avouer que ça me fait bizarre : j’ai passé tellement de temps en leur compagnie : 6 romans au total à partager leurs aventures… Mais il est l’heure de passer à autre chose. Si tout va bien, le livre devrait sortir en novembre, chez l’Atalante, pile pour le salon de Montreuil.

CJ et moi avons presque terminé l’écriture de The Secret Fire #2 (ce n’est pas son titre définitif, mais disons que c’est son « working title »). Il ne nous reste qu’une poignée de chapitres pour conclure cette histoire. Je pense que ce sera terminé courant septembre.

J’arrive aussi au bout d’un autre projet mené avec les éditions Syros, avec qui j’ai déjà travaillé, mais dans la collection Soon. Là, je sors un peu de cet univers pour en explorer un autre. Je vous en dirai un peu plus dans très peu de temps, c’est promis.

J’ai aussi relu et apporté ma petite touche à la traduction française du Feu Secret (The Secret Fire en français). J’ai été très satisfaite de la traduction qui est vraiment fidèle à la VO. Donc vous découvrirez aussi ce premier tome en novembre, le 12 il me semble, et CJ et moi serons à Montreuil pour le dédicacer sur le stand de la Collection R, of course !

L’actu

Mon actu de rentrée se déroule surtout en Angleterre, puisque c’est là-bas que sort The Secret Fire la semaine prochaine ! Je pars à Londres pour le lancement du roman où CJ et moi allons nous retrouver pour le dédicacer ensemble pour la première fois. Je pense que ça va être incroyable !

Le roman sort aussi cette semaine aux USA mais en ebook seulement, ce qui est déjà énorme !

Il a déjà été acheté donc par la France par la Collection R, mais il va paraître aussi en Pologne, en Allemagne, au Brésil, au Portugal, en Turquie, en Thaïlande et dans les pays hispaniques d’Amérique du Sud. Je n’ai pas encore les dates pour ces pays, mais rien que de savoir que ce roman va autant voyager et moi, à travers lui, ça me rend très, très heureuse !

Pour la France, il faudra attendre novembre pour retrouver mes nouveautés en librairies, mais il y en aura deux d’un coup, puisque, comme je vous le disais, La quête des pierres de Luet tome 3 et Le feu Secret sortiront presque au même moment.

Et ensuite ?

Et ensuite, et bien, rassurez-vous, je suis loin de vous quitter ha, ha, ha !

J’ai différents projets de romans avec différents éditeurs. Trois sont très concrets aujourd’hui. Evidemment, je n’en suis qu’à l’état d’ébauche, puisque j’avais pas mal à faire avant de m’attaquer à ces gros morceaux. Je ne peux donc pas vous en dire plus pour le moment. Vous commencez à me connaître, je n’aime annoncer que des choses concrètes, mais ça me donnera l’occasion de vous annoncer plein de nouvelles dans les mois qui viennent !

Heureusement, cette année, je fais très peu de déplacements, je vais me concentrer sur l’écriture pour avancer sur ces projets et vous offrir de nouvelles aventures et de nouveaux univers qui, je l’espère, vous plairont.
Comme toujours, je suis incapable de rester dans les mêmes genres et mondes, donc je vais explorer de nouveaux horizons…

Et les salons ?

Pour l’instant, peu de dates, mais au moins, je vais écrire, écrire, écrire !

Je serai le 13 novembre en Picardie à Clermont pour un petit salon.

Les 21 et 22 novembre, je serai à Londres pour le South Ken Kids Festival, avec CJ.

Et bien entendu, je serai à Montreuil du 2 au 7 décembre, sur les stands de tous mes éditeurs, comme chaque année.

Evidemment, ce programme peut encore changer et je le mettrai à jour si nécessaire.

Voilà déjà pour ce début d’année (scolaire). Je trouve que ça fait déjà pas mal !

Alors à bientôt pour de nouvelles infos, des photos, des extraits, des « zoom sur »…

Et bon courage pour la reprise ! :-D

 

 

 

Permalien Laisser un commentaire

Fin d’une année bien intense !

19/06/2015 at 15:56 (Chez moi, La quête des pierres de Luet, La Symphonie des Abysses, Les Sentinelles du Futur, The Secret Fire)

Oups ! Encore une fois, je n’ai pas vu le temps passer et je n’ai pas mis mon blog à jour depuis un moment. Je mets mon absence sur le dos des nombreux déplacements qui ont continué jusqu’à la mi-juin.

En effet, entre fin février et mi-juin, j’ai cumulé plus de 35 jours de rencontres scolaires. Pour vous donner une idée, voici un peu mon parcours de ces derniers mois : je suis allée à Sucé-sur-Erdre, à Révigny-sur-Ornain, à Rezé, à Rennes, à Vern-sur-Seiche, à Garches, à Faverges, à Annecy, à Saint-Julien-en-Genevois, à Groisy, Saint-Pierre-en-Faucigny, à Mézieux, en Suisse à Bern et sa région pendant deux jours, au Mans et sa région pendant deux jours, à Montgeron, à Novalaise, à Aix-les Bains, à Caen, à Bayeux, Meaux, La Varenne-Saint-Hilaire, Noisy-le-Grand, Lons-le Saunier, Saint-Claude, Champagne-Mouton, Champagnole, Morez, La Ferté-Bernard, Dompierre-sur-Mer, Breuil-le-Vert, Lille, Villeneuve d’Asq, Toulouse, Pibrac, Rennes (encore) et Paris x2.

Durant une journée, il y a souvent plusieurs rencontres (jusqu’à 4 !), ajoutez à cela les allers et retours en train, en avion en RER… Vous pouvez imaginer mon état de fatigue après un tel périple ! Mais ça y est, je suis arrivée au bout et si je dois en faire un bilan, je peux vous dire que j’ai passé de très belles journées. Les rencontres étaient super, les élèves intéressés (voire passionnés), curieux, vifs… Je ne me suis pas ennuyée une minute. J’ai encore en tête des moments inoubliables, de belles surprises et réalisations de la part des classes (des dessins, des maquettes, des textes, des fleurs, de la confiture de mots, des lettres, des bandes annonces, des films, des book trailers…).

Une année comme celle-là est magique. Certes je n’écris pas, mais je sors de chez moi, je vois du monde, je rencontre mes lecteurs, je me mets à leur disposition et c’est vraiment du bonheur.

En plus Les Sentinelles du Futur a reçu, au total, 3 prix : Le grand prix du jeune lecteur de Casablanca, le Prix Alterre Ado et le prix ARDEP île-de-France. Une belle moisson, parsemée d’émotions très fortes.

J’ai également fait plusieurs salons : Mouans-le-Sarthoux, Scientilivre, Montreuil, Sèvres, Porte de Versailles et Les Imaginales, Saint-Maur-en-Poche.

Mais je suis heureuse aussi de voir que cette aventure touche à sa fin car… je dois écrire ! Et oui, j’ai quand même plusieurs projets d’écriture sous le coude et ils ont tous pris du retard en raison de mon emploi du temps chargé.

Mes deux urgences actuelles : terminer le tome 3 de La quête des pierres de Luet, et le tome 2 de The Secret Fire.

Ensuite, je pourrai me mettre au travail sur des histoires qui tournicotent dans ma tête depuis un moment, qui sont entamées pour certaines, mais que je n’ai pas pu avancer faute de temps. Il y en a pour Syros, pour l’Atalante et pour de nouveaux éditeurs avec qui je vais peut-être travailler pour la première fois. Mais chut, vous me connaissez, je ne dévoile rien tant que rien n’est assez officiel ou avancé pour que j’ai quelque chose de concret à dire.

Côté concret, justement, il y a trois sorties prochaines qui le sont : The Secret Fire en anglais, qui sort le 10 septembre (en Angleterre), Le feu secret (la traduction de The Secret Fire en français) en novembre, ainsi que le tome 3 de La quête des pierres de Luet en novembre. Cela va faire encore fois un Montreuil chargé, mais ça va être génial !

Sinon, durant mon année prochaine, en dehors de quelques apparitions à des salons et éventuellement des rencontres scolaires, je vais surtout écrire. Sans compter les deux urgences actuelles, j’ai quand même six (oui SIX rien que ça !) projets de livres à concrétiser. Différents univers, pour différentes tranches d’âges, des projets vraiment passionnants, que j’ai hâte de partager avec vous.

Mon été va être studieux, puisque je compte me reposer, certes, mais aussi avancer un maximum pour rattraper mon retard d’écriture. Je vais donc disparaître du blog comme tous les étés pour savourer les beaux jours, me ressourcer, et écrire, écrire, écrire.

Je vous retrouve comme d’habitude à la rentrée avec plein de nouvelles, et de rendez-vous.

En attendant je veux remercier tous les profs(-doc et les autres) que j’ai croisés cette année, qui ont organisé avec les classes les rencontres scolaires. Vous avez franchement assuré, la qualité de ces rencontres était exceptionnelle. Je veux remercier aussi les élèves qui m’ont accueillie avec enthousiasme. Les comités de sélection et les organisateurs de tous les prix, pour avoir aimé Les Sentinelles du Futur et l’avoir fait connaître aux milliers de collégiens qui l’ont lu et aimé (ou pas !). Idem pour La symphonie des abysses. Grâce à vous tous, les livres jeunesse français vivent et c’est important pour nous, auteurs.

Je veux remercier les organisateurs des salons, qui nous font vivre à chaque fois des moments uniques et intenses.

Et enfin, je veux vous remercier vous, mes lecteurs, d’être toujours là, de vous passionner, vous enthousiasmer, de faire voyager nos livres dans vos maisons, vos blogs, vos esprits.
Je souhaite la meilleure réussite possible à ceux qui passent examens et concours et surtout, à tous, un bel été.

Je vous embrasse,

Carina

Permalien 1 commentaire

Zoom sur… La trilogie Doregon

09/05/2015 at 16:10 (Doregon, La Symphonie des Abysses, Phænix, Uncategorized, Zoom sur…)

Non je n’ai pas laissé tomber cette rubrique, mais je n’ai pas eu le temps de m’en occuper ces dernière semaines. Mais la voici de retour !

Cette fois, je vais parler de Doregon, une trilogie parue chez l’Atalante. C’est certainement une de mes sagas les moins connues. C’est d’autant plus une bonne raison d’en parler ! :-)
Alors, comment est-elle née ? Ça va paraître certainement étrange, mais tout a commencé avec un rêve. Une sieste et deux personnages qui apparaissent dans mes songes. Lui, il est libraire et elle, est amoureuse du libraire et le connait très bien. Sauf que lui ne la connait pas du tout. Quand je me suis réveillée, je me suis posé plein de questions à propos de ce rêve : comment elle, pouvait connaître aussi bien cet homme, et même l’aimer autant, alors que pour lui, elle n’était qu’une étrangère ? Il fallait que je trouve les réponses, que je leur invente une histoire qui donnerait un sens à cette scène.

Alors, j’ai imaginé cette histoire et ça a donné Doregon. Le rêve dont je parle est écrit au début du roman, dans les premiers chapitres. Il est le point de départ de cette trilogie, à cheval entre la SF et la fantasy.

Elle, c’est Mia. Elle est étudiante aux Beaux Arts et aime peindre.

Lui, c’est Josh. Il est étudiant en Lettres et pour gagner sa vie, il travaille dans la librairie qui se trouve au pied de son immeuble.

Mia peint un monde qu’elle pense imaginer et qu’elle nomme Doregon. Jusqu’au jour où elle hérite du pouvoir d’entrer dans ses peintures. Elle découvre alors que Doregon existe, et qu’elle est liée à cet univers très particulier. Car Doregon est en fait un « sas » d’entrée vers une multitude d’autres mondes. En effet, dans un couloir abrité dans un château, se trouve une infinité de tableaux qui ne sont que des portes vers d’autres univers divers et variés. Et ce couloir est un enjeu important.

C’est ainsi que Mia et Josh affrontent Moone et sa noirceur, sa volonté de contrôler et de détruire. Pour cela, ils doivent trouver la solution dans les mondes qui se cachent en Doregon. Leur amour, leur volonté, va les aider à surmonter toutes les épreuves qui vont surgir de partout. L’ombre menace la lumière et le couloir de Doregon.

Le premier tome « Les portes de Doregon » est paru en 2010. Il fait découvrir aux lecteurs et à Mia et Josh ce qu’est Doregon. Comment il s’ouvre sur tellement de mondes et comment il permet également de jouer avec les lignes du temps. Il met en place les bases de l’univers et les relations entre les personnages.

couvdoregon2En voici le résumé et la couverture réalisée, comme les autres, par Benjamin Carré.

Le tome 2 est sorti en 2011. Là, Mia a joué avec le temps et l’histoire se réécrit, mais différemment. Quelles sont les conséquences d’un tel acte ? Car tout a un prix et changer le passé peut coûter cher… « La guerre de l’ombre » bascule vers quelque chose de plus sombre… La lumière commence à disparaître, Mia doit trouver la solution pour la faire revenir et sauver ceux qu’elle aime…

Guerre de l'OmbreEnfin, le tome 3 « Les cracheurs de lumière« , est sorti en 2012. Il conclut la trilogie et amène à la dernière bataille que Mia et Josh devront mener pour sauver Doregon ainsi que tous les autres mondes.

Cracheurs maquetteFranchement, j’ai adoré me promener en Doregon. C’était comme si moi aussi j’avais eu le pouvoir d’entrer dans des tableaux et de les visiter. C’est un univers quasiment infini, et qui est génial à explorer. Les lymbiotes, ces lynx télépathiques que l’on voit sur les couvertures du tome 1 et 2, sont des créatures que j’aimerais croiser un jour, alors je les ai imaginés.

À l’époque où il est sorti, il a été classé en jeunesse, mais en réalité c’est une trilogie qui s’inscrit clairement en Young Adult. Les héros ont la vingtaine, les problématiques sont complexes, l’univers, où des mondes s’imbriquent les uns dans les autres, est un des moins linéaires que j’ai imaginés. D’ailleurs, l’Atalante a depuis créé une collection YA et il a été décidé que, si un jour on réimprimait la trilogie, on la ferait reparaître en YA sans l’ombre d’un doute.

J’aime explorer toutes les formes d’art. Dans Phænix et La symphonie des abysses, j’ai beaucoup parlé de musique. Dans Doregon je parle de peinture. Je ne suis pas une spécialiste, mais j’ai pris plaisir à imaginer ce qui arriverait si je savais peindre et si je pouvais entrer dans mes œuvres. Je pense que cette idée m’est venue de deux sources : la première, c’est l’œuvre de Moussorgski « Tableaux d’une exposition » dont j’avais vu l’orchestration symphonique de Ravel quand j’étais jeune, mise en scène avec la musique et des comédiens. Ensuite, c’est Le cycle des Princes d’Ambre de Roger Zezlany, où les princes possèdent un jeu de carte qui représente leurs frères et sœurs et leur permet de rentrer en contact avec eux. Ces éléments, une fois absorbés, m’ont donné envie de donner vie à la peinture, à des tableaux. Rajoutons à cela mon rêve, et cela a donné une trilogie entière.

Parfois, je me prends à me demander si je n’ai pas envie de retourner en Doregon. Mais je n’ai pas encore de bonne idée pour faire revenir Mia et Josh pour de nouvelles aventures… Un jour, peut-être ?

En tout cas, je vous invite, si ce n’est déjà fait, à partir visiter Doregon. Je peux vous assurer que le dépaysement sera total ! :-)

Permalien 1 commentaire

Quel mois de mars !

30/03/2015 at 17:17 (Incorruptibles, La quête des pierres de Luet, Les Incos, Les Sentinelles du Futur, Prix alTerre ado, Salons, The Secret Fire)

L’année 2015 avait commencé tranquillement…

Une sorte de petite hibernation, des nuits longues, des températures basses, beaucoup de plaids empilés…

J’ai fait une pause dans l’écriture, parce que j’avais beaucoup écrit en quelques années et mon cerveau avait besoin de repos. J’ai pris le temps de me ressourcer, de me reposer, de prendre du recul. Et puis, avec le printemps approchant, tout s’est enchaîné. Il fallait bien que je suive l’éveil de la nature et que je sorte moi aussi de mon terrier !

Tout d’abord, c’est le mois où les rencontres scolaires, pour les différents prix auxquels Les sentinelles du futur est sélectionné se sont multipliées et accélérées. Il y a eu un saut à Mézieu près de Lyon pour les Oniriques, deux journées passées en Suisse pour le prix des lycéens de Suisse alémanique et du Tessin, deux journées au Mans pour le prix des lecteurs du Mans et de la Sarthe, une rencontre à Montgeron et une autre à Novalaise pour les Incos… Beaucoup d’élèves et de lecteurs rencontrés, des centaines de questions auxquelles j’ai répondu… Même si, il faut l’avouer, c’est fatiguant, j’adore ces moments d’échanges. Les jeunes sont toujours intéressés, prêts à en apprendre plus sur le métier d’auteur et sur le livre qu’ils ont étudié pour l’occasion.

Il y a eu aussi le salon du Livre à Paris. Je n’en ai pas fait de compte-rendu détaillé, parce que globalement, je suis restée assise sur ma chaise, derrière ma table de dédicace chez Robert Laffont, pendant des heures, à retrouver mes lecteurs, ou faire la connaissance de nouveaux. Quelques mots et sourires échangés, des livres signés à tour de bras. C’est comme à chaque fois un tourbillon de bons moments, de visages, et de mots reçus, tellement gentils, qu’on en ressort plus fort. J’ai à peine eu le temps de croiser les copains dans les allées. Trop de monde, trop de stands, on se noie, on regrette de n’avoir qu’une vie et de ne pas avoir le temps de lire tout ce qui est à notre portée.

Enfin, j’ai repris l’écriture. Il le fallait bien, et puis j’ai tellement de projets à faire aboutir que ça commençait à devenir urgent. À tel point que j’ai changé de méthode : d’habitude, j’écris un roman après l’autre, et là, j’en écris deux en alternance un jour sur deux. Le tome 3 de La quête des pierres de Luet et celui qui deviendra peut-être un Soon. Pour l’instant, je m’en sors très bien. Les deux univers sont suffisamment différents pour que je ne m’emmêle pas les pinceaux, et je maîtrise suffisamment bien l’univers de La quête de pierres de Luet pour que ce soit plus facile, au moins sur ce livre. On va voir si je tiens la distance, mais je suis soulagée de voir deux projets avancer tranquillement, mais sûrement.

Un souvenir qui restera gravé à jamais, j’étais samedi 28 mars à Aix-les-Bains pour le prix alTerre ado. Il implique plus de 2000 collégiens, qui doivent lire six livres sélectionnés pour l’occasion, et choisir leur roman préféré. Donc un gros prix. La remise du prix avait lieu dans un palais des congrès. Il y avait 500 collégiens rassemblés pour l’occasion. C’était une belle fête. J’ai été cheffe d’équipe pour un jeu super sympa. Avec plusieurs dizaines de collégiens, nous étions l’équipe 3 et notre slogan inventé sur le tas était « Équipe 3 on y croit ! » :D On est arrivé deuxième du jeu, mais surtout, on s’est vraiment bien amusé. Les sentinelles du futur a reçu le prix, à ma plus grande surprise. Et quand les 500 collégiens ont hurlé et applaudi au moment où le gagnant a été annoncé, je vous assure qu’il m’a été difficile de garder ma consistance solide. Un peu plus, et j’étais une flaque sur la scène !
C’était vraiment une belle journée, un rayon de soleil, une motivation en plus pour écrire, écrire, écrire !

11082598_955224061184162_6659294679424876024_n

Enfin, aujourd’hui, le 30 mars, la couverture du livre que CJ Daugherty et moi avons écrit ensemble, The Secret Fire a été dévoilée. Ce projet s’est mis en route il y a deux ans (au salon du livre de Paris en 2013 donc oui, pile deux ans !), et de le voir aboutir de façon concrète, c’est génial. Avec la couverture, tout devient un peu plus vrai, palpable, même s’il va falloir attendre encore 6 mois avant la sortie Anglaise du livre et presque un an pour la sortie française. Les réactions ont été trèèèèès nombreuses et enthousiastes et ça fait plaisir à voir. J’en deviens aussi impatiente que les lecteurs de voir le livre sortir !

Secret fire cover

Donc, comme vous pouvez le voir, ce mois de mars a été bien rempli et la source de nombreuses émotions. Le mois d’avril sera certainement plus calme, bien que je continue à un rythme soutenu les rencontres dans toute la France. La Normandie, le Jura, la région Parisienne, et d’autres destinations encore m’attendent. Heureusement, je vais pouvoir prendre un peu de repos pendant les vacances scolaires.

Grâce à ce concentré d’émotions, de beaux souvenirs, et de magnifiques projets à venir, je me souviens pourquoi je fais ce métier, pourquoi je tiens tellement à coucher mes histoires sur le papier et à les partager. Je reprends foi en moi-même, en mes envies. Le futur m’apparaît plus beau…

Alors merci à vous tous qui avez participé à ce mois de mars merveilleux…

 

 

Permalien 3 commentaires

Zoom sur… La quête des Livres-Monde !

08/03/2015 at 14:59 (Imaginales, Incorruptibles, La Quête des Livres-Monde, Zoom sur…)

Je retrouve le chemin de ma petite rubrique mensuelle, qui revient sur des livres ou des séries pour les faire (re)découvrir aux lecteurs. Ce mois-ci, j’ai choisi de parler de La quête des livres-Monde, parce que, durant les nombreuses rencontres scolaires que je fais cette année, on me pose encore beaucoup de questions sur cette trilogie.

Alors comment est née La quête des Livres-Monde ? C’est presque anecdotique, en fait ! Comme quoi, ça ne tient pas à grand chose, la naissance d’un roman ! Je vous avais raconté, dans le zoom qui parle du Mystère Olphite, que ce roman avait intéressé Denis Guiot, qui est aujourd’hui directeur de la collection Soon, chez Syros. À cette époque, il venait de quitter Mango où il dirigeait la collection Autres Mondes, et cherchait à créer une nouvelle collection ailleurs. Donc, en mai 2007, il me demande où j’en suis avec Le mystère Olphite et je lui réponds que j’ai signé avec L’Atalante et, dans ma « grande naïveté », je conclus mon email en disant que si un jour j’ai une nouvelle idée de roman, je lui en parlerais. Et il me répond : parlons-en tout de suite !

Donc me voilà avec un rendez-vous programmé avec un directeur de collection, si tôt dans ma jeune carrière. Je me souviens encore de la date : le 1er juin 2007. Grosse panique : je n’avais aucune idée à lui proposer. Et pour moi, c’était impensable ! Je suis une toute jeune auteure et j’ai une opportunité pareille, hors de question de la gâcher ! Donc me voilà à faire mouliner mon cerveau pour trouver une idée et je finis pas trouver le concept de La quête des Livres-Monde. J’arrive au rendez-vous, et je raconte en quelques phrases, à peine, l’histoire de cette trilogie.

Un petit rappel ? Tout commence avec l’histoire de Zec, qui est un ado de 16 ans qui mène une vie super normale, jusqu’au moment où… des ailes poussent dans son dos ! Évidemment, cela bouleverse son quotidien, et avec les ailes vient la révélation : il est issu d’un autre monde, Chébérith, qui a été détruit par l’Avaleur de Mondes. Mais avant la destruction, ses habitants ont codé toutes les données de cette planète dans trois Livres-Monde qu’ils ont caché sur Terre. Et la mission de Zec est de retrouver ces trois Livres-Monde et de recréer Chébérith. Pour cela, il est aidé par Eden qui a des ailes comme lui, Louis, son ami d’enfance, Eyver, une sorte de mentor qui vient de la planète disparue. Enquête, indices, aventures, mystères, dangers, voilà tous les ingrédients qui ponctuent l’histoire de ces héros.

Et bingo, Denis me demande d’en écrire le premier chapitre et une présentation des personnages. Quoi ? Là ? Tout de suite ? Oui.
Bon d’accord… Je me mets au travail et quelques jours après, je lui envoie tout ça. Son but était de proposer le projet à un éditeur et peut-être de créer une collection à terme. Il envoie le projet à l’éditeur… Et en septembre, il m’apprend que ça ne pourra pas se faire chez cet éditeur, mais qu’il veut le proposer à Constance Joly-Girard, qui était éditrice chez Intervista et dirigeait les deux collections jeunesse là-bas. Constance a lu le dossier, on s’est rencontré, et elle a pris le projet. Et voilà que, d’un seul coup, je me retrouvais à écrire un roman déjà signé avant même de l’avoir écrit !

Je peux vous assurer que ça m’a mis dans un stress pas possible ! J’avais peur de ne pas être à la hauteur, mais finalement tout s’est bien passé et le tome 1 de La quête des Livres-Monde est sorti en août 2008. Au départ, ça a été une super aventure : la magnifique couverture de Benjamin Carré a attiré l’œil des lecteurs plus que mon nom encore inconnu. Et puis le livre a été sélectionné au premier prix Imaginales des Collégiens qu’il a remporté en 2009 et ensuite au prix des Incorruptibles qu’il a remporté en 2010 pour les 5e/4e. Là, le rêve était total ! D’un seul coup, les portes d’un univers nouveau s’ouvraient à moi : celui des rencontres scolaires que je faisais pour la première fois, celui de la reconnaissance des professionnels du livre qui avaient mis mon ouvrage dans les sélections, celui de la reconnaissance des lecteurs qui avaient voté pour lui ! Je crois que c’est cette année qui a été décisive (2009/2010). C’est là où j’ai décidé de me consacrer entièrement à l’écriture, c’est là que mon nom a commencé à être un peu connu…

Ensuite, les choses se sont gâtées (tout ne peut pas être rose tout le temps !). Intervista a décidé d’arrêter de publier des livres jeunesse. Donc le tome 1 était disponible et partait comme des petits pains, le tome 2 (sorti en avril 2010) était épuisé sans réimpression possible et le tome 3, que j’avais déjà signé ne devait pas sortir. Et pendant ce temps, les fans de la saga me le réclamaient à cor et à cri ! Que faire ? Après un long moment, où tout le monde a su faire preuve d’une patience et d’une fidélité exceptionnelles, j’ai réussi à récupérer mes droits et L’Atalante a repris toute la trilogie. Elle est ressortie en intégralité (avec le tome 3 qui était inédit jusque-là) en novembre 2012 pour ma plus grande joie et celle des fans qui l’attendaient depuis bien longtemps.

Et depuis… Elle continue son chemin incroyable. Elle attire encore les foules, bien qu’elle ne date pas d’hier ! Et surtout, les lecteurs me suppliaient d’écrire une suite, ce qui, dans un premier temps, m’a bien embêté, parce qu’il n’y avait aucune suite possible. L’histoire se terminait bel et bien à la fin du tome 3. À défaut d’une suite, j’ai eu l’idée d’une nouvelle aventure, reprenant les personnages de Zec, Eden et Louis, mais qui se passerait deux ans plus tard, sur un autre monde, et pour une nouvelle quête… c’est ainsi qu’est née la trilogie de La quête de pierres de Luet, mais ça, c’est une autre histoire…

Voici les trois magnifiques couvertures de la trilogie, réalisées par Benjamin Carré. Je pense qu’elles ont grandement participé au succès des livres et je ne peux que le remercier pour son talent…

0980c1aa10415980885edfed9c51014597ec59359d9ad2b5df0dc1f0c757b97f9bf86857be63187bc754f63fc43591ed

Permalien 4 commentaires

Zoom sur… Le mystère Olphite

02/02/2015 at 17:02 (Le Mystère Olphite, Zoom sur…)

Je vous l’ai annoncé dans mon précédent article, j’ai décidé de faire régulièrement, sur ce blog, un zoom sur un roman ou une saga, afin peut-être, de les faire découvrir aux lecteurs qui ne les connaîtraient pas encore. C’est une façon de parler de mes histoires, mais aussi de comment et pourquoi je les ai écrites…

Je commence donc cette nouvelle rubrique avec Le mystère Olphite.

Pourquoi celui-là ?

Déjà, parce que c’est le premier roman que j’ai publié chez l’Atalante et ensuite, parce que les derniers évènements qui ont entouré la découverte de la comète Chury grâce à la sonde Rosetta et le robot Philae, m’ont ramenée des années en arrière, quand j’ai écrit ce roman, et vous allez comprendre pourquoi…

Il faut savoir que j’ai commencé à écrire les premières pages de cette histoire dans les années 90. Je ne me souviens plus exactement, mais une chose est sûre, c’est après avoir lu « Les guerriers du silence » de Pierre Bordage – ce n’est pas pour rien qu’il y a des exergues en début de chaque chapitre dans Le mystère Olphite, les connaisseurs comprendront.

Grâce à la trilogie de Pierre Bordage, j’ai découvert de la SF française qui me passionnait et un éditeur français qui publiait de la SF française, L’Atalante. Il y en avait certainement d’autres, mais j’étais jeune et je commençais à peine à découvrir cet univers, autrement qu’en simple consommatrice de romans empruntés à la bibliothèque. Après cette révélation, je n’ai eu qu’une envie : être publiée chez l’Atalante et j’ai écrit Le mystère Olphite avec cet espoir gravé dans un coin de ma tête.

J’ai dû en écrire 60 ou 70 pages et ensuite, j’ai arrêté, parce que la vie en a décidé ainsi : je me suis mariée, j’ai commencé ma vie professionnelle, et puis j’ai eu mon fils en 2000 et tout cela m’a tenue un peu éloignée de l’écriture. Jusqu’à ce que j’écrive Lucille et les dragons sourds et que ce roman soit publié en 2004. Grâce à cette expérience j’ai gagné de la confiance en moi et mes amis, ainsi que ma famille, qui avaient lu les premières pages du mystère Olphite me réclamaient la suite. Alors, je m’y suis remise.

À ce moment-là, je travaillais dans un bureau dans la journée, je rentrais le soir pour m’occuper de mon fils (j’étais fraîchement divorcée alors) et une fois qu’il était au lit, je me mettais à écrire. Cela m’a donc pris des mois, mais ces soirées d’écriture solitaire sont, avec le recul, de belles bulles de rêve et d’évasion. Et puis j’ai envoyé le manuscrit à l’Atalante – par la Poste, tout simplement – avec l’espoir que ça leur plaise.

Je passerais sur les détails qui ont suivi, ce serait trop fastidieux, mais à ma plus grande joie, mon rêve s’est réalisé : Le mystère Olphite est sorti en mai 2008 chez l’Atalante, inaugurant ainsi sa collection jeunesse.

Ce roman occupe une place particulière dans mon cœur : il est la réalisation de mon rêve absolu, une belle victoire. Il est aussi la preuve de ma volonté étalée sur des années : un roman commencé plus de 10 ans plus tôt et qui finissait sur les étagères des librairies.
Je vais être honnête avec vous : ce livre n’est pas un bestseller. Inconnu au bataillon, on ne peut pas dire que mon nom ait attiré les foules, mais c’était un bon début – il a été directement sélectionné au GPI et au prix ado de la ville de Rennes –, un magnifique espoir, le commencement d’une belle aventure avec l’Atalante, et avec d’autres éditeurs, puisqu’il avait attiré l’attention d’un directeur de collection en particulier, Denis Guiot (qui est aujourd’hui directeur de collection chez Syros pour Soon).

Et presque 7 ans après, je continue à porter dans mon cœur cette première histoire, certainement truffée de mes défauts de débutante, mais qui a vu naître le début de ma carrière d’auteur.

Pourquoi est-ce que Rosetta, Philae et la comète Chury m’ont ramenée de la sorte en arrière ? Parce que justement, dans ce roman, j’explore les relations qu’ont les hommes avec l’espace, l’univers et plus particulièrement avec les comètes. Étrange, non ?

Je ne vous dévoilerai pas toute l’histoire, car si vous avez envie de la découvrir, je préfère que vous gardiez la surprise des révélations intacte.

Le roman raconte la fuite de Maor, un jeune homme de presque 18 ans, qui s’échappe une nuit, de son école. Mais pas n’importe laquelle : la plus fameuse école Olphite de France, perchée au sommet du Mont Blanc. Cette fuite pourrait être anecdotique, sauf que c’est la première fois qu’un Olphite s’enfuit d’une école, et que cet élève, Maor, peut devenir le déclencheur d’une série d’évènements que les dirigeants Olphites ne veulent pas voir arriver. C’est pourquoi une équipe de Pisteurs se lance à sa poursuite.

Une course contre la montre commence alors. Maor, confronté à la vie en dehors de l’école dans laquelle il était resté enfermé pendant 10 ans, va découvrir le véritable visage des Olphites, dont il fait pourtant partie. Il va rencontrer Sirius, une jeune fille qui déteste les Olphites, ainsi que le professeur Hermann qui est celui qui a « inventé » les Olphites.

Tous ensemble, ils vont tenter de faire éclater la vérité, et de sauver… le monde, rien que cela.

Comment ai-je eu l’idée de ce roman ? C’est un reportage que j’avais vu à la télé qui parlait du rôle des comètes et astéroïdes dans l’histoire de la Terre. La théorie de la panspermie (les comètes écrasées en grand nombre sur notre planète, il y a des milliards d’années de cela, auraient été les vaisseaux naturels des éléments déclencheurs de la vie sur Terre), un vecteur de vie et la théorie de la disparition des dinosaures en raison de la chute d’un énorme astéroïde, un vecteur de mort… Ça a fait « clic » dans ma tête et j’ai commencé à écrire cette histoire.

Il y a quelques mois de cela, j’ai écrit, pour l’Atalante, une nouvelle parue seulement en numérique, qui s’appelle Horizon – et qui n’est plus disponible pour l’instant – et qui se passe 300 ans après Le mystère Olphite. Je raconte, en quelque sorte, les conséquences, des siècles plus tard, de l’aventure de Maor et Sirius. Et cela se passe… sur un astéroïde. Et il y a quelques semaines, Philae nous envoyait les premières images de la surface d’une comète. Évidemment, cela titille mon imagination. Maintenant que ces photos existent, j’ai encore plus envie de repartir sur Horizon ou un autre astre et voyager dans l’espace grâce à eux… Ce n’est pas encore au programme, mais qui sait, si un jour, je ne finirais pas par céder à cette envie…

Quant à la couverture… Certains d’entre vous ont peut-être remarqué qu’il en existe deux. La première faite par le talentueux Gilles Francescano, est celle où l’ont voit un homme allongé sur l’herbe… Elle n’a pas du tout marché, bien qu’elle soit très belle, peut-être parce que, adressée un public jeune, elle était plus inquiétante qu’autre chose (nombreux sont ceux qui ont cru qu’il était mort, alors qu’il regarde les étoiles !). Donc, chez l’Atalante, on a décidé de la changer et c’est ainsi qu’est née la deuxième couverture réalisée par le fabuleux Benjamin Carré. Moins sombre, plus dynamique, elle est aujourd’hui l’image de ce roman.

Le Mystère Olphite

Le Mystère Olphite

Mystere olphite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà pour ces quelques confidences… J’espère que ce petit zoom vous a intéressé, suffisamment en tout cas pour que cette rubrique devienne régulière !

Peut-être vous aura-t-elle donnée envie de découvrir Le mystère Olphite aussi ! Si c’est le cas, je vous souhaite un beau voyage dans les étoiles. :-)

 

 

 

 

Permalien 2 commentaires

2015

19/01/2015 at 15:03 (Général, La quête des pierres de Luet, Les Sentinelles du Futur) (, , , , )

Voilà… La nouvelle année a commencé.
Je voulais publier un post festif pour vous souhaiter une très belle année 2015, je voulais faire une vidéo pour vous faire passer le message, et répondre aux questions que vous aviez posées via les blogs « La voix du livre » et « Les mondes de Clem », et puis il y a eu le drame des attentats, des morts, qui s’est déroulé à Paris, pas si loin de chez moi et il m’était impossible ensuite de paraître légère et enthousiaste.

Ça s’est passé il y a quelques jours à peine et le choc, l’épouvante, la blessure, sont toujours là. Moi qui défends le droit à différence, qui prône la tolérance dans mes romans, il m’était difficile ne pas être bouleversée par ces évènements.

Mais la vie continue… et 2015 est là. Jour après jour, on s’ancre dans ce circuit de 365 jours que fait la Terre autour du soleil.

J’ai encore du temps pour vous souhaiter une très belle année. Je vous la souhaite douce, avec plus de paix et de tolérance. Je vous la souhaite aussi pleine de belles lectures, et de beaux voyages.

On me posait, il y a quelques jours, lors d’une rencontre avec des 5e, dans le cadre des Incos, pour les Sentinelles du futur, qui à mon avis, étaient les sentinelles du futur, aujourd’hui. Et j’ai répondu aux élèves : vous. Et je le redis. Vous êtes les sentinelles du futur, vous mes lecteurs. Vous êtes, pour la plupart, très jeunes, et c’est vous qui allez construire le futur. Vous êtes ceux qui avez les cartes en main pour le rendre meilleur.

Alors commençons dès aujourd’hui ! 2015 c’est aussi le futur. Qui prépare 2016 et toutes les autres années à venir.

Soyons tous des sentinelles du futur !

Concernant le blog et le reste…

Je prévois une petite nouveauté pour alimenter mon blog dans les prochains mois : faire régulièrement un zoom sur l’un de mes livres ou l’une de mes sagas pour les faire découvrir à ceux qui ne les connaîtraient pas encore.

Il y aura bien entendu des nouvelles régulières, comme tous les ans. J’ai arrêté les foires aux questions, depuis que les séances de questions/réponses que je fais en live sur ma page Facebook sont devenues régulières.

Dans un mois tout pile, le tome 2 de La quête des pierres de Luet sort en librairies, voilà qui devrait vous offrir de quoi voyager un petit peu !

En attendant, je vous souhaite une bonne année, mes chères lectrices, mes chers lecteurs et je vous dis à très vite pour des rencontres, des aventures, des lectures et de beaux moments…

Permalien 3 commentaires

Le temps file, les mois défilent, une nouvelle année se profile…

17/12/2014 at 22:42 (La Quête des Livres-Monde, La quête des pierres de Luet, La Symphonie des Abysses, Les Sentinelles du Futur, The Secret Fire)

2014 arrive à son terme… Déjà…

J’ai du mal à croire que cela fait déjà un an que j’ai écrit le bilan de 2013 dans lequel j’annonçais la sortie prochaine de La symphonie des abysses, alors que la duologie est à présent complète et achevée.

Et comme tous les ans, c’est l’heure du bilan.

Que s’est-il passé pendant ces douze derniers mois ?

Eh bien justement, il y a eu La symphonie des abysses, le livre 1 en février et le livre 2 en novembre… Une saga complète bouclée en moins d’un an, un voyage pour moi aussi, qui m’a transportée pendant plusieurs mois sur l’Anneau… Ses personnages m’ont hantée jusqu’à ce qu’ils arrivent au bout de leur aventure. Et quelle aventure ! De magnifiques retours de votre part, deux sélections à des prix importants… Je suis heureuse d’avoir pu donner vie à cet univers si particulier.

1560567_643474829048392_1837666279_n  ROZENFELD-ABYSSES3 - copie

2014 a vu aussi le retour de Zec, Eden et Louis avec le premier tome de La quête des pierres de Luet, en mai dernier. Un vrai bonheur que de renouer avec ces trois-là et tous les autres aussi ! C’était comme retrouver de vieux amis, et découvrir ce qu’ils étaient devenus après tout ce temps. Cette nouvelle saga est également une sacrée aventure, pour eux comme pour moi ! L’occasion d’inventer une planète entière, de m’amuser à « maltraiter » mes personnages, d’imaginer de nouveaux mystères et, je l’espère arriver à vous surprendre, même après tous les rebondissements de La quête des Livres-Monde !

4fc31bdd8c84b53671a47ef7c4c3d057

En 2014 est également parue une nouvelle de ma plume, La boîte à musique, que l’ont peut trouver dans l’anthologie des Imaginales, Bardes et Sirènes.

antho2014-bardesetsirenessmall

On peut donc dire que ce fut une année riche en écriture !

Et en rencontres aussi. Toutes celles que j’ai pu faire en salons, vous, mes lecteurs qui êtes venus me voir si nombreux ! Il y a eu aussi ce magnifique voyage au Maroc, pour la remise du Prix du jeune lecteur de Casablanca, remporté par Les sentinelles du Futur. Une mosaïque de merveilleux souvenirs qui me réchauffent le cœur à chaque fois que j’y pense.

D’autres furent plus professionnelles : de nouveaux éditeurs, pour d’éventuels nouveaux projets. Ça aussi c’est magique ! Ce sont comme de nouvelles clefs capable d’ouvrir ces mondes qui me hantent et qui ne demandent qu’à être visités.

Il y a eu aussi de belles lectures, des éclats de rire, de nouvelles amitiés…

Il y a eu aussi des moments de doutes, de lassitude, de perte de motivation. Mais grâce à vous, à vos mots, vos pensées, vos encouragements… Grâce à l’énergie que vous m’avez offerte, je suis repartie de plus belle !

Alors, si c’est l’heure du bilan, c’est l’heure aussi de faire le point sur les projets à venir !

Que nous réserve 2015 ?

Je n’ai hélas pas de boule de cristal, mais voici ce que je peux déjà vous en dire…

En février, le 19, précisément, vous pourrez découvrir le tome 2 de La quête des pierres de Luet, la pierre de Majilpuûr. Zec, Eden, Louis et leurs compagnons de voyage embarquent à bord d’un voilier pour se rendre sur l’île de Majilpuûr, qui se trouve au milieu de l’océan du même nom, où est probablement cachée une autre pierre de Luet… Evidemment, ce nouveau voyage ne va pas se faire sans mal et sans surprises !

3d6538b6c30a4035730a892b85e4c48b

Le tome 3 est aussi prévu pour 2015, cette fois nous partirons à la recherche de la pierre de Goth, mais je n’ai aucune date de sortie à vous annoncer pour l’instant. Je suis en train de l’écrire, et la couverture est commandée à Benjamin Carré… Affaire à suivre !

En 2015 également, vous pourrez découvrir le premier tome de la saga que CJ Daugherty et moi avons écrit : The Secret Fire ! Yeah ! Pas de nouvelles d’une traduction française pour l’instant, mais le livre sortira en anglais, chez Atom Books le 3 septembre 2015. On a déjà un éditeur Allemand, Polonais, Brésilien et Portugais… La France devrait suivre ! J’avoue que j’ai très hâte de voir ce nouveau bébé arriver. C’est ma première aventure internationale et c’est très excitant.

Pour l’instant, je n’ai rien de plus à vous annoncer pour 2015 (enfin, ça fait déjà pas mal, non ? ;-) ).

Je vous avais déjà dit que Les sentinelles du Futur était sélectionné à un très grand nombre de prix pour cette année scolaire (on en est à arrivé à une quinzaine, là ! O.O) et qui dit sélections, dit déplacements pour rencontrer les lecteurs qui participent à tous ces prix. Donc, je vais me retrouver énormément sur les routes, plus exactement dans des trains, et devant des classes à parler du livre, et à répondre à des questions. Ce sont autant de journées pendant lesquelles je ne vais pas écrire.

Avec tout ça, je ne sais pas à quel rythme je serai en mesure de me remettre devant mon ordinateur et d’avancer dans mes histoires. Ma priorité est de terminer la trilogie de La quête des pierres de Luet.
CJ et moi allons aussi commencer, en 2015, l’écriture du tome 2 de The Secret Fire.
J’ai également un Soon, chez Syros, à écrire…

Cela devrait déjà m’occuper pour quelques mois ! S’il me reste du temps, j’ai en stock une nouvelle aventure YA dans un genre encore très différent de tout ce que j’ai fait, un livre de SF pour l’Atalante, une saga jeunesse (8/12 ans) sous le coude. Mais pour l’instant, je les laisse dans un coin de ma tête… Chaque chose en son temps.

Voilà pour ce (long) petit bilan et ces nouveaux projets à venir.

En attendant, les fêtes approchent, alors je vous souhaite de très beaux moments en famille, au chaud. Je vous souhaite aussi des piles de livres sous le sapin, du repos et de terminer l’année en beauté !

On se retrouve en 2015 pour de nouvelles aventures ! 8-)

Permalien 3 commentaires

Montreuil 2014, c’est terminé, mais quelle cuvée !

03/12/2014 at 14:19 (Montreuil, Salons)

Rien à rajouter, je crois que le titre dit tout !

Non je plaisante… Mais comment résumer en quelques lignes l’intensité que me fait vivre un salon pareil ?

D’abord, participer au salon du livre jeunesse, c’est comme entrer dans un univers parallèle. On pénètre dans cet énorme bâtiment, on est assailli par le bruit et la chaleur et aussitôt, l’extérieur n’existe plus. Tout s’efface à part ces stands colorés et lumineux, ces couvertures bariolées et qui donnent envie de les soulever pour découvrir ce qu’elles cachent, ces silhouettes qui se promènent dans les allées bondées…

Pendant presque une semaine, ma vie est rythmée par les allers-retours entre chez moi et la station Robespierre, par l’effort fourni pour fendre la foule et arriver à l’heure sur le stand de mes éditeurs où je dédicace, par les piles de mes livres que je dois signer… Et surtout, surtout par vous, les lecteurs qui arrivez vers moi. Souvent, vous connaissez déjà mes titres et venez en parler avec moi. Vos mots, vos encouragements sont le meilleur des fuels pour se sentir regonflée à bloc. Parfois, vous êtes là pour découvrir et là, c’est aussi un bonheur de renouer avec mes propres histoires pour vous en parler et voir la lueur d’intérêt s’allumer dans vos regards.

Il y a aussi les copains auteurs que l’on retrouve, que l’on croise au détour d’une allée, derrière une montagne de livres à un stand. Ce sont comme des retrouvailles d’amis qui nous ont manqué de longue date (et c’est le cas parfois !). C’est ainsi que j’ai revu Pierre Bordage, Camille Brissot, CJ Daugherty, Kat Clarke (et Caro), Samantha Bailly, Gabriel Katz, Van Wilder, Agnès Marot, Charlotte Bousquet, Silène Edgar, Paul Béorn, Nadia Coste, Magali Ségura, Estelle Faye, Arthur Ténor, Marie Pavlenko, Laurie Cohen et tant d’autres encore ! C’est l’occasion d’effusions, de bises sonores, de rires et de délires…

Montreuil, c’est aussi le travail. On y rencontre des éditeurs, on a des rendez-vous sérieux pendant lesquels on se rappelle que ça fait un siècle que l’on n’a pas passé d’entretien d’embauche et que ça fait bizarre, mais finalement, la glace se brise vite, parce que le plus important dans tout ça ce sont les histoires, et les histoires se transmettent, enthousiasment et ouvrent des portes vers d’autres projets, de nouvelles collaborations.

C’est aussi un dîner avec CJ, où, en plus de reprendre des forces, on parle du tome 2 de The Secret Fire. Que va-t-il se passer ? Qui fait quoi ? On commence comment ? Oh et j’ai cette idée ! Ça fuse, on rit, on complote, nos yeux brillent !

Et puis arrive la fin. D’un seul coup, le monde parallèle ferme ses portes, les lumières s’éteignent et les couleurs s’estompent. Me voilà projetée dans la réalité à nouveau. Il fait froid et gris. Je rentre chez moi et commande des sushis le soir parce que la fatigue est trop grande pour cuisiner et le frigo est vide.

Restent les piles de livres nouvellement acquis, les souvenirs, les échos des voix et des rires et cette énergie nouvelle que j’ai là, dans le cœur, qui me donne une énorme motivation pour continuer, qui me rappelle pourquoi je fais ce métier…

 

 

 

Permalien 4 commentaires

Demandez le programme de Montreuil 2014 !!

14/11/2014 at 19:06 (Dédicace, Montreuil, Salons)

Ça y est, j’ai fait ma petite cuisine interne avec mes éditeurs, et j’ai enfin mon planning de dédicace pour le salon de Montreuil.

Je vais répartir mon temps entre mes différents éditeurs et je vous rappelle les titres qu’ils proposent.

L’Atalante :
– Le mystère Olphite
– La trilogie Doregon
– La trilogie de La quête des Livres-Monde
– Le premier tome de La quête des pierres de Luet

Syros :
– À la poursuite des Humutes
– Moi, je la trouve belle
– Les clefs de Babel
– Les sentinelles du futur

Collection R :
– La duologie Phænix
– La duologie La symphonie des abysses

Les horaires :

Jeudi 27 novembre :
16h-18h Atalante

Vendredi 28 novembre :
14h-16h Atalante
16h-18h Syros
18h-20h Collection R

Samedi 29 novembre :
14h-16 Atalante
16h30-18h30 Collection R
18h30-20h Atalante

Dimanche 30 novembre :
13h-16h Atalante
16h30 -18h30 Collection R

Lundi 1er décembre :
14h-16h Atalante

Je vous dis donc à dans quelques jours. J’ai hâte de vous (re)voir ! 8-)

Permalien 1 commentaire

Next page »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 91 autres abonnés