Pensées en vrac sur le salon du livre de Montreuil et les circonstances qui l’entourent cette année…

02/12/2015 at 15:12 (Chez moi, La Symphonie des Abysses, Montreuil, Uncategorized)

Oui, je sais c’est un titre à rallonge, mais au moins, il exprime bien le contenu de cet article.

Je ne pensais pas avoir quelque chose à dire en particulier sur le sujet, mais les mots tournent dans ma tête depuis ce matin, alors que je m’apprête à me rendre à la soirée d’inauguration ce soir, et donc, j’ai décidé de les coucher ici.

Comme le dit le titre, ce sont des pensées en vrac, je dis les choses comme elles me viennent, j’espère que ce ne sera pas trop confus.

Cette année, le salon de Montreuil se déroule dans un contexte très particulier. Trois semaines après les terribles attentats qui ont endeuillé Paris et la France, on est encore dans la psychose sécuritaire, et c’est normal, d’une certaine façon. Du coup, des auteurs annulent leur venue, et même des éditeurs ! Je ne me permettrais pas de les juger. Chacun vit et ressent les choses à sa manière.

Quant à moi, au contraire, ce contexte ne me ferait manquer le salon pour rien au monde.

Déjà, parce que j’adore cet événement. C’est vraiment une fête du livre, une occasion particulière de rencontrer les lecteurs, les éditeurs et les copains auteurs, dans une ambiance surchauffée, un îlot de littérature loin du reste du monde pendant quelques jours.
Quand j’étais journaliste en presse jeunesse, mes collègues s’y rendaient et me disaient : « pourquoi tu ne viens pas, allez, c’est un chouette salon » et je trouvais toujours des excuses pour ne pas m’y rendre, parce que je m’étais fixé un objectif, une sorte de défi : aller à ce salon en tant qu’auteur publié et invité. C’était une montagne à gravir, avec un sommet où planter mon drapeau. Et j’ai gravi cette montagne, j’ai planté mon modeste drapeau quand j’y suis allée la première fois en 2008 en tant qu’auteur de l’Atalante. Une victoire ! Tout un symbole ! Et ce symbole continue à être essentiel à mes yeux. Être auteur, c’est un vrai parcours. On pense souvent que c’est super glamour, mais la plupart du temps, ça ne l’est pas. C’est difficile. La concurrence est rude, on est payé des cacahuètes, on galère pour payer ses factures, on doute de soi en permanence. Mais être à un salon comme celui-là nous rappelle pourquoi on le fait : l’émulation, les sourires de nos lecteurs, leurs mots encourageants, gentils… Ô oui, chers lecteurs, je crois que nous n’imaginez pas à quel point on a besoin de vous, pas seulement pour lire nos livres, mais aussi pour nous rappeler qu’on a raison de s’accrocher, que ces mots et ces sourires valent tout l’or du monde. On en ressort gonflé à bloc, prêt à gravir d’autres montagnes.

Ensuite, parce que justement, c’est cette année ou jamais qu’il faut se battre contre l’ignorance et l’obscurantisme. C’est cette année qu’il faut montrer que l’on résiste, qu’on continuera à écrire et à lire les histoires qui nous plaisent, qui parlent de tous les sujets qui nous concernent, même les plus brûlants. C’est cette année qu’il faut continuer à faire rêver, à offrir des voyages qui révèlent que l’on peut se battre, gagner, même si c’est au cours d’une aventure dans un monde imaginaire. Une jeune blogueuse a eu besoin de parler des attentats du 13 novembre en mentionnant La symphonie des abysses, ce qui m’a beaucoup touché. (Vous trouverez le lien ici : http://lemondelaure.blogspot.fr/2015/11/un-livre-pour-paris.html). Et elle a raison, j’ai écrit ce livre pour parler de liberté, de choix, d’affirmation de soi, de différence, de respect de l’autre, tous ces mots, ces concepts qui reviennent tellement depuis quelques semaines. J’ai écrit ce livre comme une ode à l’humanité dans ce qu’elle peut avoir de plus beau, de plus passionnant par sa diversité. Ces valeurs là, je ne les défends pas juste pour que ça fasse une jolie histoire, je les défends au quotidien, dans chaque ligne de mes romans, même si ce n’est pas toujours aussi évident. Et cette semaine, en allant dédicacer mes histoires, en retrouvant mes lecteurs, je vais continuer à défendre ces valeurs.

Donc je vous dis à très vite, mes chers lecteurs, j’ai hâte de vous retrouver derrière mes piles de livres ou au détour d’une allée. ❤

1560567_643474829048392_1837666279_n

 

ROZENFELD-ABYSSES3 - copie

Permalien Laisser un commentaire

Zoom sur… La trilogie Doregon

09/05/2015 at 16:10 (Doregon, La Symphonie des Abysses, Phænix, Uncategorized, Zoom sur…)

Non je n’ai pas laissé tomber cette rubrique, mais je n’ai pas eu le temps de m’en occuper ces dernière semaines. Mais la voici de retour !

Cette fois, je vais parler de Doregon, une trilogie parue chez l’Atalante. C’est certainement une de mes sagas les moins connues. C’est d’autant plus une bonne raison d’en parler ! 🙂
Alors, comment est-elle née ? Ça va paraître certainement étrange, mais tout a commencé avec un rêve. Une sieste et deux personnages qui apparaissent dans mes songes. Lui, il est libraire et elle, est amoureuse du libraire et le connait très bien. Sauf que lui ne la connait pas du tout. Quand je me suis réveillée, je me suis posé plein de questions à propos de ce rêve : comment elle, pouvait connaître aussi bien cet homme, et même l’aimer autant, alors que pour lui, elle n’était qu’une étrangère ? Il fallait que je trouve les réponses, que je leur invente une histoire qui donnerait un sens à cette scène.

Alors, j’ai imaginé cette histoire et ça a donné Doregon. Le rêve dont je parle est écrit au début du roman, dans les premiers chapitres. Il est le point de départ de cette trilogie, à cheval entre la SF et la fantasy.

Elle, c’est Mia. Elle est étudiante aux Beaux Arts et aime peindre.

Lui, c’est Josh. Il est étudiant en Lettres et pour gagner sa vie, il travaille dans la librairie qui se trouve au pied de son immeuble.

Mia peint un monde qu’elle pense imaginer et qu’elle nomme Doregon. Jusqu’au jour où elle hérite du pouvoir d’entrer dans ses peintures. Elle découvre alors que Doregon existe, et qu’elle est liée à cet univers très particulier. Car Doregon est en fait un « sas » d’entrée vers une multitude d’autres mondes. En effet, dans un couloir abrité dans un château, se trouve une infinité de tableaux qui ne sont que des portes vers d’autres univers divers et variés. Et ce couloir est un enjeu important.

C’est ainsi que Mia et Josh affrontent Moone et sa noirceur, sa volonté de contrôler et de détruire. Pour cela, ils doivent trouver la solution dans les mondes qui se cachent en Doregon. Leur amour, leur volonté, va les aider à surmonter toutes les épreuves qui vont surgir de partout. L’ombre menace la lumière et le couloir de Doregon.

Le premier tome « Les portes de Doregon » est paru en 2010. Il fait découvrir aux lecteurs et à Mia et Josh ce qu’est Doregon. Comment il s’ouvre sur tellement de mondes et comment il permet également de jouer avec les lignes du temps. Il met en place les bases de l’univers et les relations entre les personnages.

couvdoregon2En voici le résumé et la couverture réalisée, comme les autres, par Benjamin Carré.

Le tome 2 est sorti en 2011. Là, Mia a joué avec le temps et l’histoire se réécrit, mais différemment. Quelles sont les conséquences d’un tel acte ? Car tout a un prix et changer le passé peut coûter cher… « La guerre de l’ombre » bascule vers quelque chose de plus sombre… La lumière commence à disparaître, Mia doit trouver la solution pour la faire revenir et sauver ceux qu’elle aime…

Guerre de l'OmbreEnfin, le tome 3 « Les cracheurs de lumière« , est sorti en 2012. Il conclut la trilogie et amène à la dernière bataille que Mia et Josh devront mener pour sauver Doregon ainsi que tous les autres mondes.

Cracheurs maquetteFranchement, j’ai adoré me promener en Doregon. C’était comme si moi aussi j’avais eu le pouvoir d’entrer dans des tableaux et de les visiter. C’est un univers quasiment infini, et qui est génial à explorer. Les lymbiotes, ces lynx télépathiques que l’on voit sur les couvertures du tome 1 et 2, sont des créatures que j’aimerais croiser un jour, alors je les ai imaginés.

À l’époque où il est sorti, il a été classé en jeunesse, mais en réalité c’est une trilogie qui s’inscrit clairement en Young Adult. Les héros ont la vingtaine, les problématiques sont complexes, l’univers, où des mondes s’imbriquent les uns dans les autres, est un des moins linéaires que j’ai imaginés. D’ailleurs, l’Atalante a depuis créé une collection YA et il a été décidé que, si un jour on réimprimait la trilogie, on la ferait reparaître en YA sans l’ombre d’un doute.

J’aime explorer toutes les formes d’art. Dans Phænix et La symphonie des abysses, j’ai beaucoup parlé de musique. Dans Doregon je parle de peinture. Je ne suis pas une spécialiste, mais j’ai pris plaisir à imaginer ce qui arriverait si je savais peindre et si je pouvais entrer dans mes œuvres. Je pense que cette idée m’est venue de deux sources : la première, c’est l’œuvre de Moussorgski « Tableaux d’une exposition » dont j’avais vu l’orchestration symphonique de Ravel quand j’étais jeune, mise en scène avec la musique et des comédiens. Ensuite, c’est Le cycle des Princes d’Ambre de Roger Zezlany, où les princes possèdent un jeu de carte qui représente leurs frères et sœurs et leur permet de rentrer en contact avec eux. Ces éléments, une fois absorbés, m’ont donné envie de donner vie à la peinture, à des tableaux. Rajoutons à cela mon rêve, et cela a donné une trilogie entière.

Parfois, je me prends à me demander si je n’ai pas envie de retourner en Doregon. Mais je n’ai pas encore de bonne idée pour faire revenir Mia et Josh pour de nouvelles aventures… Un jour, peut-être ?

En tout cas, je vous invite, si ce n’est déjà fait, à partir visiter Doregon. Je peux vous assurer que le dépaysement sera total ! 🙂

Permalien Un commentaire

Dernières dates avant l’été…

12/05/2014 at 12:48 (Dédicace, Imaginales, La Quête des Livres-Monde, La quête des pierres de Luet, Salons, Uncategorized)

Et oui, l’année (scolaire) touche déjà à sa fin ! Cette année, pour des raisons familiales, je fais peu de déplacements.

Mais il vous reste deux chances de me croiser sur des salons :

– le 17 mai, je serai à la journée du livre à Orchamps-Vennes, de 9h à 16h, dans la salle de convivialité. Donc si vous êtes dans la région de Besançon, Pontarlier, ou même en Suisse, ce sera l’occasion de nous rencontrer !

– du 22 au 25 mai, je serai aux Imaginales, à Epinal. Durant tout le salon, vous me trouverez derrière les piles de livres à signer. Je participerai également à quatre tables rondes :

– Le jeudi 22 à 18h, espace cours, « mes techniques d’écriture »

– Le vendredi 23 à 14h, Magic Mirror 2, « la lutte du bien contre le mal »

– Le samedi 24 à 15h, Magic Mirror 1, « l’anthologie du festival 2014 »

– Le dimanche 25 à 14h, Magic Mirror 1, « Le grand retour des dystopies »

N’oubliez pas qu’à l’occasion des Imaginales, vous pourrez retrouver le premier tome de la nouvelle trilogie « La quête des pierres de Luet », qui raconte une nouvelle aventure des héros de La quête des Livres-Monde, ainsi qu’une nouvelle inédite, écrite spécialement pour l’anthologie du festival, sur le thème Bardes et Sirènes.

antho2014-bardesetsirenessmall

Voilà un beau programme, et j’ai hâte de vous retrouver à ces occasions.

 

J’en profite pour faire un clin d’œil aux élèves de Casablanca que je vais rencontrer toute fin mai, à l’occasion de la remise du Grand prix des jeunes lecteurs de Casablanca. J’ai hâte de passer ces journées avec vous !

À très vite, donc ! 🙂

 

 

 

Permalien 2 commentaires

Hommage à Pierre Bottero

09/11/2009 at 22:10 (Uncategorized)

Il y a des personnes, que l’on rencontre comme ça, au cours de sa vie et qui vous marquent pour toujours.

C’était le cas de Pierre Bottero. Vous le connaissez sûrement grâce à ses livres merveilleux, comme la Quête d’Ewilan ou le Pacte des MarchOmbres. Il nous a ouvert, à travers ses oeuvres, les portes de Gwendalavir, le monde qui vivait dans sa tête et son coeur.

J’ai eu la chance de le connaître personnellement, oh ! pas depuis très longtemps. Mais j’ai tout de suite ressenti chez l’homme et l’auteur qu’il était, une douceur, une gentillesse, une générosité et une simplicité qui font que l’on s’attachait instantanément à lui. Et ça a été le cas. De salons en dédicaces, de conversations en dîners, à travers de petits mails échangés, j’ai eu la chance de le connaître un peu et de l’apprécier beaucoup.

Il nous a quittés hier soir, dans un accident de moto. Sa disparition est un grand choc. Comment cela est-il possible ? Pierre, disparu ? Cela paraît incroyable, comme une mauvaise blague que l’on nous ferait. Où sont passés ses sourires et sa voix douce ? Où sont partis Gwendalavir et ses habitants ?

Ils restent avec nous. Pierre restera dans les mémoires et les coeurs de ceux qui ont eu la chance de le croiser. Ses mondes merveilleux resteront sur les pages des livres qu’il a partagés avec tous ceux qui se sont plongés avec passion dans son univers.

Pierre a fait le pas sur le côté, pour toujours. Il nous manque déjà…20080525_0885

J’adresse mes pensées et mes sincères condoléances à sa femme et ses filles en ce moment douloureux.


Permalien 8 commentaires

Bon les zozos…

18/01/2009 at 22:30 (La Quête des Livres-Monde Tome 2, Les Clefs de Babel, Uncategorized)

C’est bien gentil de me laisser des commentaires pour me demander la date de sortie de la Quête 2 mais il faudrait lire mes articles aussi ! 😉

C’est écrit juste en dessous, dans mon post précédent : je n’ai pas de date précise, mais ce sera aux environs de la rentrée 2009.

Je répète : LA QUÊTE DES LIVRES MONDE TOME 2 SORTIRA À LA RENTRÉE 2009 ! LA DATE PRÉCISE SUIVRA DÈS QUE J’EN SAURAI UN PEU PLUS !

C’est bon ? J’ai crié assez fort ? 😀

Je rigole, mais je suis ravie de vous lire si nombreux à avoir apprécié le premier livre de la série. Et encore une fois, je vous promets de vous tenir au courant de tous les évènements qui concernent la Quête.

En tout cas, j’ai la date de sortie des Clefs de Babel : le 28 mai. C’est déjà ça non ?

En attendant, je vous fais la bise et continuer à m’écrire, vous êtes tops !

Permalien 7 commentaires

Bonne année !

03/01/2009 at 12:59 (Uncategorized)

Ça y est ! 2008 est passée, vive l’année 2009 qui commence !

Je vous souhaite donc une excellente année 2009, pleine de bonheurs et de sourires, de bons livres à lire, de belles journées à vivre, et ponctuées de ces petits riens qui font tout dans la vie.

Merci à tous pour vos passages de plus en plus nombreux (le blog a largement dépassé les 3000 visites), pour vos commentaires enthousiastes ! Tout cela m’encourage pour la suite.
D’ailleurs, parlant de suite, je reviens très rapidement pour enfin parler littérature avec vous : mes prochains livres, tout ça quoi ! 🙂

En attendant, profitez bien des premières journées de cette année toute neuve où tout reste à construire !

Permalien 2 commentaires

L’ami des écrivains…

09/12/2008 at 23:17 (Chez moi, Général, Uncategorized)

C’est le chat ! Enfin, c’est ce qu’on dit !

C’est vrai que le chat c’est calme, ça dort beaucoup (pratique quand on doit se concentrer) et ça ronronne agréablement sur les genoux pendant qu’on écrit.

Aujourd’hui, j’ai deux chats, mais c’est très récent ! Jusqu’à la semaine dernière, je n’en avais qu’un. Une vieille mémère noire et blanche appelée Chacha pour des raisons trop longues à vous expliquer. Elle m’accompagne dans la vie depuis 14 ans, depuis que je l’ai recueillie, toute bébé, après qu’elle ait été abandonnée dans le parking du palais des Congrès parisien.

Chacha et moi, on en a traversé des choses : des déménagements, des peines et des joies, des caresses et des jeux, des nuits noires, des journées ensoleillées. C’est mon amie silencieuse, ma perle noire.

Je voulais vous en parler plus tôt, mais elle a été très malade ces derniers jours et j’ai été très inquiète pour elle. Elle est revenue aujourd’hui de la clinique vétérinaire après avoir chopé un vilain virus qui l’a bien mis à plat.

Là, elle va mieux, même si elle est encore raplapla, donc je m’autorise à venir parler d’elle. Elle dort près de moi, à côté du radiateur de la pièce qui me sert de bureau. Je la surveille du coin de l’oeil, encore un peu angoissée à son sujet. Mais elle va se remettre, c’est une question de jours !

Et depuis la semaine dernière, j’ai accueilli une nouvelle petite boule de poils, une petite chatonne de 3 mois. On la suit pas à pas depuis sa naissance. On l’a vue en photo alors qu’elle ne ressemblait qu’à un rat plissé, on a découvert sa bouille poilue quelques temps après, jusqu’à ce qu’elle soit sevrée et qu’elle puisse nous rejoindre.

Cette petite Cannelle est un bonheur de chaton : câline, facile à vivre, rigolote et douce comme du mohair. On a tous craqué à la maison !

Voilà, je vous ai présenté mes deux peluches ronronnantes ! Maintenant, vous savez que quand j’écris, j’ai souvent un chat pelotonné sur mes genoux, qui me tient chaud et m’offre une compagnie silencieuse et inspirante !

En photo, vous pouvez admirer Chacha au fond et Cannelle au premier plan !

Chacha et Cannelle

Chacha et Cannelle

Permalien 5 commentaires

Première partie, livrée !

12/11/2008 at 15:52 (Uncategorized)

En fait, ce sont plutôt les 3/4 du manuscrit de mon prochain roman qui sont partis chez Denis, mon directeur de collection chez Soon.

Hier, j’ai solennellement appuyé sur le bouton « envoyer » de mon mail comprenant le fichier de 267 000 signes de ma prochaine histoire. Il en manque encore, et je vais terminer aussi vite que possible l’écriture et le fignolage…

C’est toujours une drôle d’émotion d’envoyer un manuscrit à un éditeur. C’est comme si mon « bébé » devenait grand, et qu’il allait vivre sa vie tout seul, loin de moi… Mais ensuite, quand ça devient un livre posé en librairies, je suis fière de mon « bébé » !!

Je vous promets de vous dévoiler très rapidement le titre et le résumé de l’histoire de ce livre, de vous raconter comment ça avance…

Ensuite, je vais m’attaquer à la Quête 2. J’ai toutes les idées dans la tête. Il ne reste plus qu’à les coucher sur du papier virtuel. Je suis contente de savoir que je vais bientôt retrouver Zec, Eden et Louis. Ils me trottent dans la tête, me chuchotent des aventures, je les vois évoluer, grandir, vivre de grandes aventures ! Mais c’est pour un peu plus tard, chaque chose en son temps !

Le compte à rebours avant le salon du livre de jeunesse de Montreuil a commencé. Je suis impatiente d’y  être ! Je vous donnerai mes horaires de présence très rapidement, parce que je sais que certains d’entre vous les attendent (Gauthier ! 😉 ).

Alors à très vite !!!

Permalien Un commentaire