Zoom sur… Le mystère Olphite

02/02/2015 at 17:02 (Le Mystère Olphite, Zoom sur…)

Je vous l’ai annoncé dans mon précédent article, j’ai décidé de faire régulièrement, sur ce blog, un zoom sur un roman ou une saga, afin peut-être, de les faire découvrir aux lecteurs qui ne les connaîtraient pas encore. C’est une façon de parler de mes histoires, mais aussi de comment et pourquoi je les ai écrites…

Je commence donc cette nouvelle rubrique avec Le mystère Olphite.

Pourquoi celui-là ?

Déjà, parce que c’est le premier roman que j’ai publié chez l’Atalante et ensuite, parce que les derniers évènements qui ont entouré la découverte de la comète Chury grâce à la sonde Rosetta et le robot Philae, m’ont ramenée des années en arrière, quand j’ai écrit ce roman, et vous allez comprendre pourquoi…

Il faut savoir que j’ai commencé à écrire les premières pages de cette histoire dans les années 90. Je ne me souviens plus exactement, mais une chose est sûre, c’est après avoir lu « Les guerriers du silence » de Pierre Bordage – ce n’est pas pour rien qu’il y a des exergues en début de chaque chapitre dans Le mystère Olphite, les connaisseurs comprendront.

Grâce à la trilogie de Pierre Bordage, j’ai découvert de la SF française qui me passionnait et un éditeur français qui publiait de la SF française, L’Atalante. Il y en avait certainement d’autres, mais j’étais jeune et je commençais à peine à découvrir cet univers, autrement qu’en simple consommatrice de romans empruntés à la bibliothèque. Après cette révélation, je n’ai eu qu’une envie : être publiée chez l’Atalante et j’ai écrit Le mystère Olphite avec cet espoir gravé dans un coin de ma tête.

J’ai dû en écrire 60 ou 70 pages et ensuite, j’ai arrêté, parce que la vie en a décidé ainsi : je me suis mariée, j’ai commencé ma vie professionnelle, et puis j’ai eu mon fils en 2000 et tout cela m’a tenue un peu éloignée de l’écriture. Jusqu’à ce que j’écrive Lucille et les dragons sourds et que ce roman soit publié en 2004. Grâce à cette expérience j’ai gagné de la confiance en moi et mes amis, ainsi que ma famille, qui avaient lu les premières pages du mystère Olphite me réclamaient la suite. Alors, je m’y suis remise.

À ce moment-là, je travaillais dans un bureau dans la journée, je rentrais le soir pour m’occuper de mon fils (j’étais fraîchement divorcée alors) et une fois qu’il était au lit, je me mettais à écrire. Cela m’a donc pris des mois, mais ces soirées d’écriture solitaire sont, avec le recul, de belles bulles de rêve et d’évasion. Et puis j’ai envoyé le manuscrit à l’Atalante – par la Poste, tout simplement – avec l’espoir que ça leur plaise.

Je passerais sur les détails qui ont suivi, ce serait trop fastidieux, mais à ma plus grande joie, mon rêve s’est réalisé : Le mystère Olphite est sorti en mai 2008 chez l’Atalante, inaugurant ainsi sa collection jeunesse.

Ce roman occupe une place particulière dans mon cœur : il est la réalisation de mon rêve absolu, une belle victoire. Il est aussi la preuve de ma volonté étalée sur des années : un roman commencé plus de 10 ans plus tôt et qui finissait sur les étagères des librairies.
Je vais être honnête avec vous : ce livre n’est pas un bestseller. Inconnu au bataillon, on ne peut pas dire que mon nom ait attiré les foules, mais c’était un bon début – il a été directement sélectionné au GPI et au prix ado de la ville de Rennes –, un magnifique espoir, le commencement d’une belle aventure avec l’Atalante, et avec d’autres éditeurs, puisqu’il avait attiré l’attention d’un directeur de collection en particulier, Denis Guiot (qui est aujourd’hui directeur de collection chez Syros pour Soon).

Et presque 7 ans après, je continue à porter dans mon cœur cette première histoire, certainement truffée de mes défauts de débutante, mais qui a vu naître le début de ma carrière d’auteur.

Pourquoi est-ce que Rosetta, Philae et la comète Chury m’ont ramenée de la sorte en arrière ? Parce que justement, dans ce roman, j’explore les relations qu’ont les hommes avec l’espace, l’univers et plus particulièrement avec les comètes. Étrange, non ?

Je ne vous dévoilerai pas toute l’histoire, car si vous avez envie de la découvrir, je préfère que vous gardiez la surprise des révélations intacte.

Le roman raconte la fuite de Maor, un jeune homme de presque 18 ans, qui s’échappe une nuit, de son école. Mais pas n’importe laquelle : la plus fameuse école Olphite de France, perchée au sommet du Mont Blanc. Cette fuite pourrait être anecdotique, sauf que c’est la première fois qu’un Olphite s’enfuit d’une école, et que cet élève, Maor, peut devenir le déclencheur d’une série d’évènements que les dirigeants Olphites ne veulent pas voir arriver. C’est pourquoi une équipe de Pisteurs se lance à sa poursuite.

Une course contre la montre commence alors. Maor, confronté à la vie en dehors de l’école dans laquelle il était resté enfermé pendant 10 ans, va découvrir le véritable visage des Olphites, dont il fait pourtant partie. Il va rencontrer Sirius, une jeune fille qui déteste les Olphites, ainsi que le professeur Hermann qui est celui qui a « inventé » les Olphites.

Tous ensemble, ils vont tenter de faire éclater la vérité, et de sauver… le monde, rien que cela.

Comment ai-je eu l’idée de ce roman ? C’est un reportage que j’avais vu à la télé qui parlait du rôle des comètes et astéroïdes dans l’histoire de la Terre. La théorie de la panspermie (les comètes écrasées en grand nombre sur notre planète, il y a des milliards d’années de cela, auraient été les vaisseaux naturels des éléments déclencheurs de la vie sur Terre), un vecteur de vie et la théorie de la disparition des dinosaures en raison de la chute d’un énorme astéroïde, un vecteur de mort… Ça a fait « clic » dans ma tête et j’ai commencé à écrire cette histoire.

Il y a quelques mois de cela, j’ai écrit, pour l’Atalante, une nouvelle parue seulement en numérique, qui s’appelle Horizon – et qui n’est plus disponible pour l’instant – et qui se passe 300 ans après Le mystère Olphite. Je raconte, en quelque sorte, les conséquences, des siècles plus tard, de l’aventure de Maor et Sirius. Et cela se passe… sur un astéroïde. Et il y a quelques semaines, Philae nous envoyait les premières images de la surface d’une comète. Évidemment, cela titille mon imagination. Maintenant que ces photos existent, j’ai encore plus envie de repartir sur Horizon ou un autre astre et voyager dans l’espace grâce à eux… Ce n’est pas encore au programme, mais qui sait, si un jour, je ne finirais pas par céder à cette envie…

Quant à la couverture… Certains d’entre vous ont peut-être remarqué qu’il en existe deux. La première faite par le talentueux Gilles Francescano, est celle où l’ont voit un homme allongé sur l’herbe… Elle n’a pas du tout marché, bien qu’elle soit très belle, peut-être parce que, adressée un public jeune, elle était plus inquiétante qu’autre chose (nombreux sont ceux qui ont cru qu’il était mort, alors qu’il regarde les étoiles !). Donc, chez l’Atalante, on a décidé de la changer et c’est ainsi qu’est née la deuxième couverture réalisée par le fabuleux Benjamin Carré. Moins sombre, plus dynamique, elle est aujourd’hui l’image de ce roman.

Le Mystère Olphite

Le Mystère Olphite

Mystere olphite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà pour ces quelques confidences… J’espère que ce petit zoom vous a intéressé, suffisamment en tout cas pour que cette rubrique devienne régulière !

Peut-être vous aura-t-elle donnée envie de découvrir Le mystère Olphite aussi ! Si c’est le cas, je vous souhaite un beau voyage dans les étoiles. 🙂

 

 

 

 

Publicités

Permalien 2 commentaires

News en vrac

20/11/2010 at 12:10 (Dédicace, Doregon, La Quête des Livres-Monde, Le Mystère Olphite, Les Clefs de Babel)

Bonjour,

Alors pour commencer, je vous rappelle qu’aujourd’hui, je suis en signature à la librairie du pain de 4 livres à Yerres, dans le 91. Si vous habitez dans les parages, c’est le moment de venir me faire un petit coucou ! Je serai ravie de vous y retrouver.

J’ai des news de mes livres alors je vais faire une liste :

Doregon : il arrive dans les librairies au fur et à mesure. Il commence à être dispo sur le Net et en stock ailleurs. Ça se fait progressivement, mais d’ici la semaine prochaine, je pense que vous le trouverez enfin près de chez vous. Du coup, je vais reculer la date limite du concours lancé ici au 15 décembre.

Le Mystère Olphite avec la nouvelle couverture est arrivé aussi, il est livré en même temps que Doregon ! Donc vous allez le trouver également très vite.

La Quête 1 est réimprimé ! Ça y est ! Hourra ! Lui aussi arrive progressivement dans les librairies et je pense que dans une semaine, il sera disponible partout. En tout cas, il est en stock, donc vous pouvez, le cas échéant, le commander.

Les Clefs de Babel est épuisé ! Chacun son tour ! C’est l’effet Incos… Le stock a été vidé en quelques semaines depuis la rentrée. Il est parti en réimpression, mais il ne sera disponible qu’en janvier. Un peu de patience, donc. Vous le trouverez peut-être encore chez quelques libraires qui en avaient encore en stock chez eux, mais plus pour longtemps. Allez, janvier, ça va vite arriver !

La semaine prochaine, je vous annoncerai mes horaires de signature à Montreuil. Ça se rapproche, mine de rien…

Bon, je file à Yerres pour signer quelques livres.

À très vite ! 🙂

 

 

Permalien 5 commentaires

Ce matin dans ma boîte aux lettres…

06/11/2010 at 14:22 (Doregon, Le Mystère Olphite)

Il y avait une bonne surprise ! Je vous laisse en juger par vous-mêmes :

Evidemment, dans la vraie vie, ils sont à l’endroit, mais dans la vie de ma webcam, ils sont comme ça, allez, comprendre ! 😉

Je suis comme une petite fille le soir de Noël, j’admire les couvertures, je passe mes mains dessus, je laisse filer les pages, je renifle le parfum de papier et d’encre. Je suis trop heureuse !

Allez, c’est bientôt votre tour ! 8) !

Dans 12 jours, il sera dans les librairies. Il faudrait que je trouve une idée de jeu, comme la dernière fois, avec les photos de  la Quête 2, c’était sympa non ?

Et comme vous le voyez, accompagnant Doregon, il y a le nouveau Mystère Olphite, tout beau tout brillant !

Oh lala, je suis trop impatiente de les voir débarquer en librairie pour les partager avec vous ! 😀

Permalien 6 commentaires

Le mystère Olphite relooké

06/10/2010 at 22:02 (Doregon, Le Mystère Olphite)

Vous savez que mon prochain roman, Doregon Tome 1 : les Portes de Doregon sortira le 18 novembre prochain chez l’Atalante. Ce que vous ne savez peut-être pas c’est que ce sera mon deuxième roman à être publié chez l’Atalante.

Le premier, Le Mystère Olphite est sorti chez eux en mai 2008. Il arrive à épuisement et va être réimprimé mais avec une nouvelle couverture ! Eh oui, avec un peu de recul, on a tous convenu (« tous » c’est l’éditeur, le directeur de collection et moi), que la couverture initiale était trop sombre. Elle est très belle, très bien dessinée et je salue au passage le talent de Gilles Francescano qui l’avait réalisée, mais elle ne répondait pas forcément aux attentes d’un public jeunesse.

C’est pourquoi l’Atalante a décidé de ressortir le Mystère Olphite avec cette nouvelle couverture et une belle mise en place en librairies en novembre, en même temps que Doregon.

Voici, rien que pour vos yeux, la nouvelle couverture du Mystère Olphite ! Elle change complètement de l’originale et devrait donner un second souffle au livre. C’est encore une fois Benjamin Carré qui l’a dessinée (c’est lui qui a déjà fait les couvertures de la Quête 1 et 2 et de Doregon). Enjoy ! 🙂

Permalien 6 commentaires

Programme d’octobre

28/09/2009 at 22:18 (Le Mystère Olphite, Salons)

Octobre s’annonce déjà… Que le temps passe vite !!!! Non mais, franchement, vous l’avez vu passer, vous, le mois de septembre ?

Je vous l’avais dit, je fais quelques salons dans les semaines à venir et je voulais vous communiquer le programme :

– Le week-end du 10 octobre, je serai au Mans, pour le salon du livre appelé « la 25e heure du Mans ». J’y étais l’année dernière et j’avais beaucoup aimé ce salon : dynamique, bien organisé… Je suis contente d’y retourner cette année.

– Le week-end du 17 octobre, je serai au salon de la Bégude de Mazenc, en Drôme provençale. Ce sera la première fois que j’y vais et j’aime bien découvrir de nouveaux salons et aussi de nouveaux endroits. Je fais le tour de France comme ça !

C’est un peu plus lointain, donc j’en parlerai en détails plus tard, mais je serai bien évidemment au salon du livre de jeunesse de Montreuil, en banlieue parisienne fin novembre et fin janvier, je suis invitée au salon de Pithiviers.

Voilà qui augure de nouvelles aventures bien sympathiques !

J’ai eu une bonne nouvelle ce week-end : Le Mystère Olphite fait partie de la sélection du prix Ados de Rennes. Sympa non ?

Voilà pour les dernières news…

Permalien 2 commentaires

Tadaaaaammmm le retour !

24/08/2009 at 13:28 (Général, Le Mystère Olphite, Les Clefs de Babel)

Les vacances sont terminées ! Sniiiiif…

Il est temps de mettre à jour ce blog qui a bien dormi et de se remettre au travail !! 🙂

La Quête 2 n’attend pas et je dois avancer vite vite vite pour être à l’heure dans mon timing.

Sinon, pendant l’été, y’en a qui ont bossé :

Voici une critique et une interview de moi à propos des Clefs de Babel en cliquant ici.

Sur le même site, une revue du Mystère Olphite à lire .

Et vous, avez-vous passé de bonnes vacances ? Où êtes vous partis ? Qu’avez-vous fait, lu ?

Je compte faire une autre tournée de foire aux questions pour le mois de septembre, alors réfléchissez bien à vos questions.

Allez, c’est tout pour aujourd’hui, mais le blog est sorti de son sommeil alors je reviens très vite !

Permalien 3 commentaires

Le cadeau de Swift-Tuttle…

13/08/2009 at 10:41 (Chez moi, Le Mystère Olphite)

Hier soir, c’était le moment ou jamais de passer un moment hors du commun.

Les Perséïdes, ou la nuit des étoiles est le moment où la Terre, chaque année dans son cercle autour du soleil, passe dans le nuage de poussières d’étoile laissé par la comète Swift-Tuttle. Ces poussières s’enflamment en pénétrant dans l’atmosphère de la  planète et c’est ainsi que l’on peut assister à la pluie d’étoiles filantes.

Je n’aurais raté ce spectacle pour rien au monde ! Avec des amis et leurs enfants, nous sommes montés le plus haut possible sur un mont silencieux. Nous nous sommes allongés à l’écart de la route sur des rafia ou des serviettes et nous avons admiré le ciel qui s’est assombri sous nos yeux, révélant des milliers d’étoiles, la traînée blanche de la Voie Lactée… Et les étoiles filantes. Des dizaines de belles lignes lumineuses striant le ciel. Parfois, juste une mince ligne blanche, parfois, un large trait jaune, de feu, déclanchant nos « oooohhhh » et « aaahhhhh » émerveillés.

Swift-Tuttle, je l’aime bien cette comète parce que c’est l’un des personnages principaux du Mystère Olphite, mon roman publié en 2008 chez l’Atalante. Alors tous les ans, quand on passe dans les restes de son sillage, je lui adresse un petit clin d’oeil amical, la remerciant de m’avoir inspiré mon histoire…

Les Perséïdes, c’est terminé pour cette année… Je serais bien restée toute la nuit allongée dans le noir, écoutant les grillons, et fouillant du regard l’immensité du ciel à la recherche d’un filament de lumière…filante

Permalien 3 commentaires

visite au lycée Camille Claudel de Blain

29/04/2009 at 12:20 (Général, Le Mystère Olphite)

Mardi 28 avril 2009, 7h00, je saute dans mon TGV en direction de Nantes. Car j’ai un rendez-vous pas très loin de la belle ville, à Blain, précisément.

C’est là que près de 120 lycéens m’attendent pour que je leur parle du Mystère Olphite qui fait partie de la sélection du prix Lire Elire. Ils sont nombreux à l’avoir lu et pendant le trajet, je me demande à quelles questions je vais devoir faire face. Jusqu’ici, je n’étais intervenue que dans des primaires, pour Lucille et les Dragons Sourds et c’était la première fois que j’allais rencontrer des lycéens.

Pour commencer, je dois préciser que l’équipe du Lycée qui m’a accueillie est super sympa et chaleureuse. Je me suis sentie à l’aise aussitôt et ça a chassé mon petit stress qui montait à mesure que mon entrée dans l’amphithéâtre se rapprochait.

Le lycée en lui-même est superbe. Blanc, posé dans un grand parc, avec des espaces intérieurs vastes et accueillants, des élèves tranquilles qui occupent les couloirs, papotent, jouent au billard… Le menu de la cantine et les infos concernant l’établissement défilent sur des écrans télé accrochés çà et là… Ce n’était pas comme ça à mon époque !! J’ai la sensation d’être vieille quand je vois ça… Nous sommes dans le futur ! Enfin la lycéenne que j’étais il y a 20 ans a fait un bond dans le futur ! 😉

La conférence a duré deux bonnes heures. Plusieurs thématiques ont été abordées : le métier d’écrivain, le rapport à l’éditeur, le livre, etc… Plein de question et surtout, plein de surprises.

Nicolas nous a lu un texte écrit au cours de l’atelier d’écriture dont le thème était la Vision. C’était super bien, très imagé et on a bien senti le stress généré par la bateau fantôme, cadre de l’histoire.

Des élèves de seconde ont joué une petite scène écrite par eux. Un moment très agréable, suprenant. Un texte très bien écrit et très bien lu…

Ceux de seconde F m’ont fabriqué un « arbre de l’espace », qu’ils m’ont offert en cours de route. Vous pouvez me voir le présenter à l’ensemble de l’amphi sur une des photos.

Bref, c’était super !!

Merci à tous ceux qui étaient là pour leur présence !!!

Enfin, après le déjeuner à la cantine, je suis allée visiter les locaux et la librairie de l’Atalante. Je n’avais pas encore eu l’occasion de m’y rendre. J’y ai retrouvé toute l’équipe que j’ai appris à connaître au fil des salons et festivals et j’ai encore une fois passé un moment très agréable.

Puis il a bien fallu rentrer… J’ai resauté dans mon TGV à 16h et j’ai admiré la campagne verdoyante, les champs de colza, les chevaux et les vaches paissant l’herbe grasse, le tout sous un ciel gris comme de l’acier et qui lâchait des rideaux de pluis de loin en loin.

Je vous ai préparé un petit film pour illustrer ma rencontre avec les élèves !

Permalien 6 commentaires

GPI

05/10/2008 at 20:34 (GPI, Le Mystère Olphite, Salons)

GPI : ces initiales signifient Grand Prix de l’Imaginaire. Il est organisé chaque année depuis 1974 et le prix est remis aux heureux lauréats à Nantes, au cours des Utopiales.

Cette année, j’ai eu la merveilleuse surprise de découvrir que mon roman Le Mystère Olphite, avait été nominé dans la catégorie « jeunesse » de ce prix.

Rien n’est gagné, loin de là, vu la haute qualité des autres romans nominés, mais c’est déjà une merveilleuse expérience pour un jeune auteur comme moi que de savoir qu’on a attiré l’attention des professionnels.

Je serai aux Utopiales entre le 31 octobre et le 2 novembre pour signer mes livres. Voilà encore une occasion de vous croiser là-bas avec bonheur !

Permalien Un commentaire

Le Mystère Olphite…

02/10/2008 at 20:14 (Général, Le Mystère Olphite) ()

En mai 2008, mon second livre est paru aux éditions de l’Atalante.

C’est un livre que j’ai mis du temps à faire, pour plein de raisons, et qui me tient énormément à coeur. Le voir paraître, en plus chez un éditeur que j’adore a représenté une grande victoire pour moi !

En voici la couverture :

Le Mystère Olphite

Le Mystère Olphite

Permalien 5 commentaires